DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2019-02-01 - Colloque/Présentation - communication orale - Français - page(s)

Bisconti Marie , Tafforeau Lionel , "Caractérisation fonctionnelle de l’interaction entre PB2, sous-unité de la polymérase du virus de la grippe, et la déadénylase PAN2" in 21ème édition du prix Adrien Bauchau , Namur, Belgique, 2019

  • Codes CREF : Virologie générale (DI3132), Biologie moléculaire (DI3111), Biologie cellulaire (DI311D)
  • Unités de recherche UMONS : Biologie cellulaire (S815)
  • Instituts UMONS : Institut des Biosciences (Biosciences)

Abstract(s) :

(Français) Le virus Influenza est l’agent infectieux causant la grippe. Cette dernière se manifeste sous forme d’épidémies et de pandémies. Il existe trois types de virus Influenza (A, B et C). Le virus de type A, étudié dans le cadre de ce mémoire, est le plus virulent chez l’homme, affectant les cellules épithéliales du tractus respiratoire supérieur. Le virus de la grippe possède huit segments d’ARN simple brin à polarité négative. Ce génome encode de nombreuses protéines dont dix sont bien connues et caractérisées, c’est le cas de PB2. Celle-ci est une sous-unité de la polymérase virale, responsable de la transcription et de la réplication des ARN viraux. Comme tous les virus, le virus Influenza détourne divers processus cellulaires tels que l’expression des gènes de l’hôte, la synthèse de protéines et le système ubiquitine-protéasome. Dès lors, les protéines virales interagissent avec de nombreuses protéines cellulaires. D’ailleurs, il a récemment été découvert que PB2 interagit avec PAN2, une sous-unité du complexe de déadénylation. L’implication de PAN2 dans l’activité de la polymérase virale a été étudiée au cours de ce mémoire afin d’en apprendre davantage sur l’interaction entre PB2 et PAN2. Toutes les expériences ont été réalisées avec des cellules A549 et A549 PAN2 KO. Tout d’abord, une expérience « miniréplicon » a été réalisée pour déterminer l’influence de PAN2 sur la polymérase virale. Ceci a permis d’observer une diminution de l’activité du complexe viral en l’absence de la protéine cellulaire étudiée. De plus, la surexpression de PAN2 n’améliore pas l’activité de la polymérase. Ensuite, la production de protéines virales a été analysée au cours d’un seul cycle viral. Pour ce faire, les deux lignées cellulaires ont été infectées avec le virus Influenza et différents temps d’infection ont été réalisés. Néanmoins, aucune différence n’a été observée en l’absence et en présence de PAN2. Enfin, la production de virions dans les deux lignées cellulaires a été effectuée dans le but d’analyser l’impact de PAN2 dans la réplication du virus. Ceci a permis de mettre en évidence une diminution de l’infection par le virus lorsque PAN2 n’est pas présente. De manière générale, les résultats obtenus suggèrent que PAN2 améliore l’activité de la polymérase virale et, par conséquent, la réplication du virus au sein de l’hôte.