DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2016-10-11 - Article/Dans un journal avec peer-review - Français - 20 page(s)

Tadrist Nassima, Debauche Olivier , Boualem Remini, Degré Aurore, "Impact de l'érosion sur l'envasement des barrages, la recharge des nappes phréatiques côtières et les intrusions marines dans la zone semi-aride méditerranéenne : Cas du barrage de Boukurdane (Algérie)" in Biotechnologie, Agronomie, Société et Environnement

  • Edition : Presses Agronomiques de Gembloux, Gembloux (Belgium)
  • Codes CREF : Systèmes d'information géographique (DI1427), Sciences exactes et naturelles (DI1000), Télédétection (DI1429)
  • Unités de recherche UMONS : Informatique, Logiciel et Intelligence artificielle (F114)
  • Instituts UMONS : Institut de Recherche en Technologies de l’Information et Sciences de l’Informatique (InforTech), Institut NUMEDIART pour les Technologies des Arts Numériques (Numédiart)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) Description du sujet. L’érosion hydrique est une problématique particulièrement importante notamment dans la zone méditerranéenne et semi-aride. Cette zone est caractérisée par des régimes pluviométriques irréguliers qui ont une influence considérable sur les pertes en sol. Dans les zones montagneuses, les phénomènes d’érosion hydriques sont accentués par les fortes pentes et la couverture réduite du sol. Les barrages alimentés par ces zones subissent un envasement lié à une érosion importante. L’envasement de ces barrages limite drastiquement leur capacité et donc leur durée d’exploitation. Lorsqu’ils sont utilisés pour la recharge de nappes phréatiques, les lâchers entrainent la remise en suspension des particules fines qui s’accumulent au niveau des zones de recharge et réduisent la capacité d’infiltration par colmatage de la porosité du sol, ce qui conduit à un abattement important des niveaux piézométriques. De plus, les nappes phréatiques situées dans la zone côtière sont sujettes à des pompages intensifs. Ces deux phénomènes ont pour conséquence de rendre les nappes particulièrement sensibles aux intrusions marines. Objectifs. Cet article vise d’une part à quantifier le taux d’envasement dans le cas du barrage de Boukourdane (Nord de l’Algérie), qui est utilisé pour la recharge de nappe phréatique et à montrer d’autre part la diminution de la perméabilité au niveau du champ captant avec la gestion actuelle des lâchers. Résultats. Le taux d’érosion spécifique des sols, aussi appelé taux de dégradation spécifique des sols, a été évalué à 366 t.km-2.an-1 pour la période de 1993 à 2005. L’augmentation de la fréquence des pluies exceptionnelles se traduit par une augmentation du taux d’érosion des sols à 446 t.km-2.an-1 (+22%) pour la période de 1993 à 2013. Ces valeurs correspondent à des volumes de vase accumulés au droit du barrage respectivement de 8.104 m³.an-1 et 11.104 m³.an-1. Conclusions. Une modification de la gestion des lâchers actuelle à un impact positif sur la restauration partielle de la conductivité hydraulique et de facto, sur la lutte contre les intrusions marines.


Mots-clés :
  • (Français) Barrage
  • (Français) Erosion hydrique
  • (Français) Sédimentation
  • (Français) Recharge de la nappe
  • (Français) Envasement
  • (Anglais) Dams
  • (Anglais) Water erosion
  • (Anglais) Siltation
  • (Anglais) Groundwater recharge
  • (Anglais) Sedimentation