DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2016-07-12 - Colloque/Présentation - communication orale - Français - 1 page(s)

Dubois Laurie-Anna , Van Daele Agnès , "Diversité des pratiques d’accompagnement dans la formation de policiers à partir d’un dispositif de simulation" in 19ème Congrès de l'Association Internationale de Psychologie du Travail de Langue Française, Bruxelles, Belgique, 2016

  • Codes CREF : Psychologie du travail (DI4270)
  • Unités de recherche UMONS : Psychologie du travail (P357)
  • Instituts UMONS : Institut des Sciences et du Management des Risques (Risques), Institut de Recherche en Développement Humain et des Organisations (HumanOrg)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) Sur le terrain, les policiers sont fréquemment appelés à intervenir dans des situations de plus en plus risquées, empreintes d’incertitude et d’imprévisibilité. Ils ne manquent d’ailleurs pas de le faire remarquer : « chaque fois qu’on va en intervention vous ne savez pas sur quoi vous allez tomber. Toutes les interventions se ressemblent et sont différentes » (Loriol, 2012, p. 30). Face à des situations pour lesquelles il n’existe pas de solutions toutes faites qu’il suffit d’appliquer, les policiers doivent non seulement mettre en oeuvre des savoirs acquis de manière théorique mais aussi et surtout adopter une attitude réflexive sur leur pratique. La simulation utilisée dans le cadre de la formation initiale des policiers belges peut contribuer à répondre à ces objectifs. Les formateurs impliqués dans le dispositif ont pour mission d’accompagner les aspirants-policiers dans l’analyse de leur activité. Par ailleurs, cet accompagnement se poursuit tout au long du stage d’insertion sur le terrain, grâce à l’encadrement de professionnels désignés sous le nom de « mentors ». Partant de ces constats, nous avons mené deux études. La première porte sur le dispositif de simulation tel qu’il existe au sein d’une école de police en Belgique. La seconde (toujours en cours) porte sur ce même dispositif mais modifié par l’implication de mentors. Ces deux études ont pour objectif d’étudier l’activité des formateurs et des mentors au cours de différentes situations simulées et séances de débriefing. La méthodologie repose sur l’observation à partir de l’enregistrement audio-vidéo de 46 situations de simulation et séances de débriefing (28 pour l’étude 1 et 18 pour l’étude 2) auxquelles ont participé 86 aspirants (en fin de formation initiale), 11 formateurs et 9 mentors. Le traitement des données a été réalisé à l’aide des deux logiciels suivants : The Observer® XT et NVivo. The Observer® XT a permis d’encoder différents comportements adoptés par les formateurs et par les mentors au cours de la simulation (interventions verbales et non verbales de type proactif ou réactif). NVivo a permis d’analyser les interventions (évaluatrices, pédagogiques…) des formateurs et des mentors au cours des séances de débriefing. Les résultats confirment la mise en place d’une diversité de pratiques d'accompagnement des policiers en formation. En effet, les formateurs gèrent de façon différente les situations de simulation et les séances de débriefing. Certains adoptent un style d’accompagnement transmissif, d’autres font davantage usage d’un style d’accompagnement incitatif (Vierset, Bédard & Foidart, 2009). Il en va de même en ce qui concerne les interventions mentorales. Ces dernières diffèrent d’un mentor à un autre. Par ailleurs, toutes ces interventions varient en fonction du caractère plus ou moins risqué et plus ou moins urgent des situations simulées. Loriol, M. (2012). Répertoire d’action et travail collectif dans l’activité des brigades de police-secours. Les mondes du travail, 11, 27-42. Vierset, V., Bédard, D., & Foidart, J.-M. (2009). La psycholosociologie : un cadre inteprétatif de la fonction de tuteur dans un dispostif d’apprentissage par problèmes. Pédagogie Médicale, 10 (3), 211-228. doi : 10.1051/pmed/20090001