DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2021-05-03 - Colloque/Présentation - communication orale - Français - page(s) (A publier)

Denis Jennifer , Meillerais Sandie , "Evaluation des interactions conjugales sur base de la communication non verbale de la construction du dialogue conjoint" in 88 ème congrès de l'Acfas, Sherbrook, Canada, 2021

  • Codes CREF : Psychopathologie (DI3513), Psychiatrie (DI3521), Psychologie clinique (DI3524)
  • Unités de recherche UMONS : Psychologie clinique systémique et psychodynamique (P351)
  • Instituts UMONS : Institut des Sciences et Technologies de la Santé (Santé), Institut de Recherche sur les Systèmes Complexes (Complexys)
  • Centres UMONS : Mind & Health (CREMH)

Abstract(s) :

(Français) Cette recherche a pour objectif de proposer un modèle d’évaluation formelle des interactions conjugales, fondées, non sur le contenu des échanges verbaux mais sur la forme qu’ils prennent. La communication non-verbale présente l’avantage de rendre visible l’état interne des personnes. En effet, il est difficile pour tout individu de dissimuler ou réprimer ses comportements non-verbaux, ceux-ci souvent décrits comme spontanés, a contrario des activités verbales dites plus réfléchies. La compréhension des interactions conjugales offre donc la possibilité aux professionnels de l’aide - qu’ils soient cliniciens, thérapeutes, assistants sociaux, infirmiers, etc.- de prendre conscience de l’état relationnel d’un couple conjugal ou parental qui consulte ou se présente à eux. Il est essentiel de procurer à ces aidants professionnels des balises, non pas pour prétexter « décoder » en quelques secondes le comportement humain, mais bien pour leur permettre d’élaborer un avis fiable, objectivable et explicite sur les dynamiques relationnelles afin de les éclairer dans leurs prises de décisions. L’étude propose un modèle d’évaluation formelle des interactions conjugales fondé à partir du modèle d’Akister (1993) et s’élaborant en 4 axes d’observation ; les tensions (T), les attitudes (A), les échanges de regards (R), et le degré de coopération des deux conjoints lors de l’élaboration du discours conjoint (D). Ces 4 axes seront explorés et spécifiés sous formes d’exemples illustrateurs et de vignettes cliniques.