DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2010-11-24 - Colloque/Article dans les actes avec comité de lecture - Anglais - 10 page(s)

Tshibangu Katshidikaya , Descamps Fanny , "Open pits slopes – case studies for deep quarries in Belgium" in RSS 2010 Symposium - Rock Slope Stability, 10, Centre de conférence Paris-Victoire, Paris, France, 2010

  • Codes CREF : Sciences de l'ingénieur (DI2000), Mécanique des roches (DI1418), Exploitation des mines et carrières (DI2320), Exploitation a ciel ouvert (DI2326)
  • Unités de recherche UMONS : Génie Minier (F408)
  • Instituts UMONS : Institut de Recherche en Science et Ingénierie des Matériaux (Matériaux), Institut des Sciences et du Management des Risques (Risques)
  • Centres UMONS : Ingénierie des matériaux (CRIM)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) En Belgique, avec l’augmentation des contraintes d’occupation des surfaces, les carrières à ciel ouvert d’extraction des ressources minérales voient leur profondeur augmenter au fil du temps. En effet, plus de 100m sont aujourd’hui très courants. Les objectifs étant de récupérer un maximum de ressources, les carriers ont tendance à exploiter avec des talus de liquidation (surface moyenne représentant le talus de la carrière en fin de vie) les plus redressés possibles, ce qui peut engendrer des risques de ruptures si on ne fait pas attention à la structure du massif rocheux. Le présent article se donne pour objectif de synthétiser les approches typiques que nous avons utilisées pour évaluer la stabilité des exploitations existantes ou concevoir l’évolution de ces exploitations. Le premier cas sera illustré par des applications dans le Tournaisis, tandis que le deuxième concernera la carrière d’Engis près de Liège. Les approches commencent par des observations sur le terrain ainsi que l’acquisition des données topographiques détaillées et se poursuivent par des modélisations géométriques et mécaniques actuelles et futures. Dans le cas d’Engis, nous avons bénéficié d’une instrumentation qui nous a permis de suivre presque en temps réel l’effondrement d’une paroi.

(Anglais) With the increase in environmental constraints in terms of surface occupation, quarrying operations are deepening in Belgium and many of them are more than 100m deep. As people involved in extraction are intended to recover as much mineral resources as possible, there is a tendency of cutting very steep slopes in the final phase of operations; this could create hazards and risks of slope failure if a careful analysis is not performed in qualifying the rock mass structure. This paper is aimed to present typical approaches we used to design the evolution of mining operations, or for assessing stability of existing pits. The first approach will be illustrated by some applications in the Tournaisis’s region, while for the second one we will present a case in Engis (close to the city of Liège). The general working method starts with field observations and measurements and acquisition of the detailed numerical topography. We then develop geometrical models for both actual and future situations before performing corresponding geomechanical simulations. During the study on the Engis case, we performed deformations measurements by extensometers and we had the opportunity of observing the failure of a rock slope in real time.