DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2019-09-08 - Colloque/Présentation - communication orale - Français - page(s)

Huang Yizhi , Delvaux Véronique , Huet Kathy , Piccaluga Myriam , Zhang Guoxian , Harmegnies Bernard , "Caractéristiques de la production prosodique en parole continue de francophones en Chinois Mandarin (L2)." in Colloque international sur l’étude contrastive des langues et cultures chinoises et étrangères, Pékin, Chine, 2019

  • Codes CREF : Métrologie (DI2160), Phonétique (DI5312), Acoustique (DI1264)
  • Unités de recherche UMONS : Métrologie et Sciences du langage (P362)
  • Instituts UMONS : Institut de recherche en sciences et technologies du langage (Langage)

Abstract(s) :

(Français) Plusieurs études antérieures (Brotzman 1964 ; Howie 1974 ; Ho 1976 ; Howie 1976 ; Gandour 1977 ; Nordenhake and Svanteson 1983 ; Huang et al. 2018) ont montré que la réalisation phonétique des tons en chinois mandarin n'est pas uniquement basée sur l’évolution temporelle de la f0, mais s'appuie également sur différents corrélats acoustiques complémentaires. Une grande variabilité inter-individuelle et intra-individuelle a été observée au niveau des stratégies relatives à l'utilisation de ces corrélats acoustiques chez les locuteurs natifs. Ces résultats nous mènent à nous intéresser aux productions réalisées par des apprenants du chinois mandarin en lien avec les aspects supra-segmentaux de cette langue; à savoir, à un niveau "macro": d’éventuels transferts prosodiques de L1 vers L2 (en ce qui concerne particulièrement l'accentuation et l'intonation phrastique), et à un niveau plus "micro": d'éventuelles erreurs dans la production des contrastes tonaux (niveau et évolution temporelle de la f0: 'pitch height' et 'pitch contour'). Sur la base d’un corpus de parole continue enregistré auprès de 22 apprenants francophones du chinois mandarin (étudiants universitaires de 1ère et 2ème année en traductologie chinois mandarin), la présente étude vise, plus précisément, à recenser et décrire les erreurs dans la production des catégories tonales, et à mieux caractériser les stratégies de production propres aux apprenants à partir de mesures acoustiques diversifiées concernant différents paramètres tels que la f0, les fréquences formantiques, et la durée syllabique. En outre, à l’aide d’indices statistiques fondés sur les écarts inter-syllabiques (durée moyenne, écart-type), une première évaluation de ces apprenants sera effectuée en termes d’acquisition prosodique du chinois mandarin, en corrélation avec la fluence globale du discours.