DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2013-06-01 - Article/Dans un journal avec peer-review - Français - 4 page(s)

Rasmont Pierre , Vray Sarah , "Les risques de crises alimentaires en Belgique au 21e siècle." in Cahiers Nouveaux (Les), 85, 47-50

  • Edition : Editions Mardaga (Belgium)
  • Codes CREF : Géographie humaine et aménagement du territoire (DI1470)
  • Unités de recherche UMONS : Zoologie (S869)
  • Instituts UMONS : Institut des Biosciences (Biosciences)

Abstract(s) :

(Français) Il ne fait aucun doute que la Belgique est un pays surpeuplé. Avec une densité de population de 364 habitants/km², elle est 4e parmi les pays les plus densément peuplés du monde (hors petites îles et villes-états). Elle n’est précédée que par le Bangladesh (1 083 hab./km²), la Corée du Sud (492 hab./km²) et les Pays-Bas (395 hab./km²). La population belge continue de croître à un rythme de 1 % par an, ce qui implique un doublement bien avant la fin du siècle. Cette surpopulation est ancienne puisqu’elle s’est installée dès la fin du 19e siècle. On aurait pu penser que cette caractéristique fondamentale de notre pays aurait pu conduire à une politique de préservation prudente des terres agricoles nécessaires pour nourrir la nation. L’objet du présent article est de montrer que cela n’a pas été le cas. Pire : la disproportion entre la population et son espace agricole s’est aggravée, de telle sorte qu’il faut craindre l’éventualité de crises de subsistances.


Mots-clés :
  • (Français) Politique foncière
  • (Français) Géographie
  • (Français) Belgique
  • (Français) Agriculture