DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2019-05-22 - Colloque/Présentation - communication orale - Français - page(s)

Bodart Madisson , Bruyninckx Marielle , Cauchie Dimitri , "Usages sociaux des technologies lors de la pratique de la course à pied" in 10ème congrès international de la Société de sociologie du sport en langue française, Bordeaux, France, 2019

  • Codes CREF : Santé éducation et bien-être (DI4352), Psychologie du sport et des activités physiques (DI425G)
  • Unités de recherche UMONS : Développement humain et traitement des données (P382)
  • Instituts UMONS : Institut de Recherche en Développement Humain et des Organisations (HumanOrg)

Abstract(s) :

(Français) Pratiquer un sport à l’heure où les nouvelles technologies intègrent de plus en plus notre quotidien s’éloigne de la simple activité physique en donnant à la personne la possibilité de pouvoir utiliser de nombreux objets connectés (Gossart, 2017). Ceux-ci offrent une vision nouvelle du sport en permettant un accès à des données personnelles récoltées via des capteurs et/ou puces (Thiérache, 2016). Les outils les plus fréquemment utilisés dans le domaine du sport sont les Self-trackers. Ils fournissent des informations à propos du profil d’activité des individus (Granjon, Nikolski & Pharabod, 2011) en faisant référence aux données physiologiques, biologiques et propres à l’environnement. De plus, l’avancée technologique permet de nombreuses opérations dont notamment la publication des résultats sur une ou plusieurs plateforme(s) en ligne. Dans le cas de la course à pied, notamment, l’utilisation d’un réseau social spécialisé dans le domaine donne à la personne, la possibilité de partager ses données sportives, d’interagir avec d’autres passionnés et de comparer ses performances avec celles des autres (Boudokhane-Lima, 2018). La communication que nous proposons présentera les résultats d’une enquête exploratoire par questionnaire menée auprès de personnes pratiquant la course à pied, quel que soit leur niveau d’expérimentation. Elle poursuit un objectif de compréhension des habitudes d’utilisation des outils technologiques lors de la pratique de cette activité. Il s’agit d’appréhender comment les personnes choisissent d’utiliser certaines applications et/ou outils, d’en comprendre leurs usages et d’en déterminer leurs apports (partage sur les réseaux sociaux, comparaison sociale, auto-renforcement…). Nous avons ainsi tenté d’éclaircir le type d’usage que les joggeurs font des applications, outils et réseaux sociaux selon leur degré d’expérimentation et leurs types de motivation. Après avoir identifié la relation au sport et le degré d’expérimentation des membres de notre échantillon, nous nous sommes intéressés à plusieurs aspects nous permettant d’appréhender leurs habitudes de pratique individuelle, socialement influencée ou non. Nous nous sommes questionnés sur leurs habitudes de pratique, le type d’entrainement poursuivi, les technologies utilisées et les usages qui y sont associés (avant, pendant et après l’activité). De même, nous avons jugé intéressant de questionner la façon dont ces outils sont choisis par les personnes et le besoin qu’ils ressentent ou non de partager leurs résultats sportifs sur les plateformes en ligne. Aucune restriction concernant le territoire d’appartenance des joggeurs n’a été réalisée, cela nous permettant de mettre en avant d’éventuelles particularités selon les sous-groupes d’individus.