DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2005-10-06 - Colloque/Présentation - poster - Français - 1 page(s)

Henoumont Céline , Vander Elst Luce , Laurent Sophie , Muller Robert , "Etude de l'affinité de certains agents de contraste pour la HSA par diffusométrie RMN" in Conférence annuelle de la Société Royale de Belgique, Université de Louvain-La-Neuve, Belgique, 2005

  • Codes CREF : Résonance magnétique nucléaire (biophysique) (DI131B)
  • Unités de recherche UMONS : Chimie générale, organique et biomédicale (M108)
  • Instituts UMONS : Institut des Sciences et Technologies de la Santé (Santé), Institut des Biosciences (Biosciences)

Abstract(s) :

(Français) Les recherches menées actuellement pour le développement d’agents de contraste destinés à l’Imagerie par Résonance Magnétique Nucléaire se focalisent sur la mise au point de contrastophores spécifiques pour l’Imagerie Moléculaire. Dans ce but, un des domaines de recherche de notre laboratoire consiste en l’élaboration d’agents de contraste interagissant avec l’albumine sérique humaine (HSA). En effet, si un complexe de gadolinium interagit avec la HSA, son effet sur la vitesse de relaxation de l’eau ainsi que son temps de rémanence vasculaire augmentent, améliorant ainsi son efficacité et permettant son utilisation en tant qu’agent de contraste pour l’angiographie. Diverses techniques, comme l’ultrafiltration[1] ou la spectrométrie de masse[2], se sont révélées efficaces pour mettre en évidence ce type d’interaction. Nous nous proposons lors de cette étude de tester une autre technique, relevant de la RMN. Cette méthode, appelée diffusométrie, se base sur la mesure par RMN du coefficient de diffusion du ligand considéré en présence et en absence de la HSA. En effet, du fait de la différence de taille importante entre les deux partenaires de l’interaction, un ralentissement de la diffusion du ligand doit être observé en présence de HSA. Lors du mémoire de licence, nous avions testé l’applicabilité de cette technique par l’étude de l’interaction de trois ligands connus de la HSA (l’acide salicylique, l’ibuprofène et le L-tryptophane). Cette méthode s’est révélée efficace pour l’étude de l’interaction des ligands de forte affinité (l’ibuprofène et l’acide salicylique). Cependant, la mesure précise du coefficient de diffusion du ligand considéré s’est révélée difficile du fait du background important de la HSA qui masque les pics d’intérêt. Pour éviter ce problème, nous nous sommes tournés vers les complexes d’Europium car ce lanthanide est connu pour être un ion « shifteur » de raies, capable de provoquer un glissement des raies du ligand en dehors du background de la HSA. Trois complexes ont été étudiés : l’Eu-DTPA, dépourvu d’affinité pour la HSA, ainsi que l’Eu-EOBDTPA et l’Eu-MP2269, connus pour leur interaction avec la HSA. Les résultats confirment la très faible affinité de l’Eu-DTPA pour la HSA ainsi que l’affinité plus importante de l’Eu-EOBDTPA, même si dans ce cas, les données doivent être confirmées par des mesures à plus haut champ. En ce qui concerne l’Eu-MP2269, par contre, la technique ne permet pas de tirer de conclusion quant à l’interaction, du fait de l’échange lent de ce complexe avec la HSA. [1] Caravan P., Cloutier N.J., Greenfield M.T., McDermid S.A., Dunham S.U., Bulte J.W.M., Amedio J.C., Looby R.J., Supkowski R.M., Horrocks W.D., McMurry T.J., Lauffer R.B., « The interaction of MS-325 with Human Serum Albumin and Its Effect on Proton Relaxation Rates », J.Am.Chem.Soc. 124 (12) 3152-3162 (2002) [2] Henrotte V., Laurent S., Gabelica V., Vander Elst L., Depauw E., Muller RN., « Investigation of non-covalent interactions between paramagnetic complexes and human serum albumin by electrospray mass spectrometry », Rapid Communications in Mass Spectrometry 18 (17): 1919-1924 (2004)