DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2016-09-21 - Colloque/Présentation - poster - Français - 1 page(s)

Romoaldo Gilson , Hambye Stéphanie , Blankert Bertrand , "Mise au point d’une méthode de dosage ampérométrique de la 3-Methoxy-4-hydroxyphenylglycol (MHPG) dans le fluide oral." in 15ème Congrès du Groupe Français de Bioélectrochimie, Marseille - Carry le Rouet, France, 2016

  • Codes CREF : Analyse et contrôle pharmaceutique (DI3450), Chimie analytique (DI1314), Sciences pharmaceutiques (DI3400)
  • Unités de recherche UMONS : Analyse pharmaceutique (M130)
  • Instituts UMONS : Institut des Sciences et Technologies de la Santé (Santé)

Abstract(s) :

(Français) Mise au point d’une méthode de dosage ampérométrique de la 3-Methoxy-4-hydroxyphenylglycol (MHPG) dans le fluide oral. G. Romoaldo,1 S. Hambÿe1, B. Blankert1 1 Laboratory of Pharmaceutical Analysis, Faculty of Medicine and Pharmacy, University of Mons, Research Institute for Health Sciences and Technology, Place du Parc 20, 7000 Mons, Belgium. bertrand.blankert@umons.ac.be Afin d’objectiver les fluctuations d’états émotionnels, notamment le stress, la fatigue et la charge cognitive, et de lever différentes contraintes de prélèvement des biofluides, nous avons sélectionné un biomarqueur salivaire sur base d’une étude approfondie de la littérature. Ce marqueur, la MHPG, est un métabolite de la noradrénaline, dont la concentration salivaire est directement corrélée à la concentration plasmatique et à différents états émotionnels [1, 2]. De manière récurrente, les méthodes électrochimiques apparaissent comme idéales pour la quantification de tels composés de la famille des catécholamines. En effet, elles permettent d’atteindre très aisément une sensibilité et une sélectivité élevées à des concentrations physiologiques, qui sont de l’ordre du ng/mL dans notre cas. Lors de nos travaux, une première étape a consisté à étudier par voltampérométrie cyclique classique (carbone vitreux = électrode de travail ; Ag/AgCl/KCl 3M = référence ; Pt = électrode auxiliaire) le comportement électrochimique de la MHPG. Nous en avons également extrait un potentiel d’oxydation idéal, ainsi que les conditions optimales de pH. Ces données ont été utilisées afin de quantifier la MHPG via chronoampérométrie dans différents milieux de travail dont la salive. Ces résultats préliminaires appellent une adaptation ultérieure afin d’en améliorer les performances analytiques. Il s’agira d’utiliser des cellules d’électrolyse plus grandes, ou d’autres natures d’électrodes de travail, ainsi que de coupler ce mode de détection à un système chromatographique afin de pouvoir analyser de manière automatisée les échantillons de salive.

Notes :
  • (Français) [2] Higashi et al. In Clinica chimica acta, vol. 414, pp. 248–252, 2012.
  • (Français) [1] R.-K. Yang et al. In Biol. Psychiatry, vol. 42, no. 9, pp. 821–826, Nov. 1997.