DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2013-09-26 - Colloque/Présentation - communication orale - Français - 15 page(s)

Denis Jennifer , Giordano Amandine, Maisin Antoine, "Spécificités d'une équipe mobile de psychiatrie" in congrès AFERUP Association française pour l'etude et la recherche sur les urgences psychiatriques, Toulouse, France, 2013

  • Codes CREF : Psychopathologie (DI3513), Psychologie médicale (DI3520), Psychologie clinique (DI3524)
  • Unités de recherche UMONS : Psychologie clinique systémique et psychodynamique (P351)
  • Instituts UMONS : Institut des Sciences et Technologies de la Santé (Santé)
  • Centres UMONS : Mind & Health (CREMH)

Abstract(s) :

(Français) Titre : Dans une pratique de soins psychiatriques à domicile, quel cadre thérapeutique pour permettre l’émergence d’un sujet libre ? Contexte : Depuis décembre 2011, l’état belge a soutenu la mise en oeuvre d’équipes mobiles de psychiatrie financée à partir de la fermeture de lits hospitaliers. Des dispositifs de soins mobiles innovants ont été expérimentés notamment par l’équipe mobile Mons Hainaut en Belgique. Ce processus de désinstitutionalisation et de mise en place d’interventions psychiatriques à domicile relance l’éternel débat lié aux libertés individuelles et questionne les places respectives du patient, du soignant ou de sa famille. Inévitablement, l’arrivée de ces nouveaux dispositifs en dehors de l’hôpital chamboule nos représentations coutumières de la psychiatrie institutionnelle et nous amène à nous questionner sur nos cadres thérapeutiques et sur le maniement de la relation soignant-soigné. Dans les nouveaux dispositifs que nous avons créés nous avons particulièrement veillé à instaurer une procédure d’inclusion permettant la restitution du patient comme sujet libre. A cette occasion, nous avons soumis notre procédure à l’évaluation du Service de Psychologie clinique systémique et psycho dynamique de l’Université de Mons (Umons) Méthode : La méthode que nous proposons vise à articuler l’expérience clinique d’une équipe de psychiatrie mobile à des conceptualisations théoriques et ce, en vue de dégager des pistes de réflexion et d’amélioration pour l’aménagement de notre pratique clinique. Les vignettes cliniques envisagées proposeront un ancrage dans les thérapies systémiques et psychanalytiques. Aussi, une recherche qualitative basée sur les fondements de la Grounded Theory a d’ailleurs été réalisée par le service de psychologie clinique de l’Umons afin d’investiguer le vécu du soignant et les processus thérapeutiques en oeuvre au sein d’équipes de psychiatrie mobile. Les premiers résultats de cette recherche viendront étayer notre propos. Résultats : L’apport clinique et théorique tente de démontrer que l’implémentation d’un acte thérapeutique en psychiatrie mobile se crée dans un échange de savoirs et de maniements constants entre les soignants et les bénéficiaires. Ainsi, la question de la liberté et du choix émane d’un cadre suffisamment clair et souple ; d’objectifs thérapeutiques définis ; d’un dispositif qui tente de respecter la création de codes relationnels dans lequel baignent le soignant, le sujet psychiatrique et les tiers (e .a. famille, intervenants). Conclusions : Si la contrainte de cadre est d’emblée perçue comme une entrave à la liberté, elle ne l’est effectivement qu’à partir du moment où, insuffisamment explicite, elle empêche un positionnement respectif qui permette un choix. Ce n’est qu’à cette condition que le patient psychiatrique rencontrera les modalités nécessaires à l’expression de sa liberté individuelle et que le cadre, suffisamment bon, pourra soutenir l’émergence d’un sujet au-delà de la pathologie.


Mots-clés :
  • (Français) psychiatrie mobile, méthode de recherche qualitative, liberté du sujet