DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2020-05-18 - Colloque/Présentation - communication orale - Français - page(s)

Pieropan Laurence , "De l'argumentation à la traduction : perspectives didactiques" in Journée d'étude de la section belge de l’AIRDF : L’argumentation, un objet d’enseignement-apprentissage de la maternelle au supérieur, ULB, Bruxelles, 2020

  • Codes CREF : Didactique (DI4616)
  • Unités de recherche UMONS : Communication écrite (T203)
  • Instituts UMONS : Institut de recherche en sciences et technologies du langage (Langage)

Abstract(s) :

(Français) Comment s’enseigne et s’apprend l’argumentation dans un cursus de traduction-interprétation, en Bac1 à la FTI-EII de l’UMONS (plus de 300 étudiants inscrits) ? En partant des rares représentations des étudiants (à peine sortis des humanités) sur le sujet, nous présenterons une pratique didactique destinée à leur offrir, dès la Bac1, quelques clefs de l’argumentation (80 procédés) en vue d’une meilleure compréhension d’écrits journalistiques (entre autres : éditoriaux du Monde et du Monde diplomatique), d’une amélioration de leur compétence d’écriture en français (résumés, argumentation, synthèse de textes, prise de notes) et, in fine, d’une acquisition d’outils destinés à faciliter les processus cognitifs convoqués lors des tâches ultérieures de traduction et d’interprétation. Nous accorderons une attention particulière aux modalités d’apprentissage d’une pratique réflexive à l’endroit du circuit argumentatif d’un texte écrit, en mettant en exergue les difficultés logiques rencontrées par les étudiants dans l’identification et la distinction des procédés argumentatifs offerts à la lecture, mais aussi les difficultés d’ordre culturel, car liées à un bagage de connaissances insuffisant. Parmi ces modalités, on pointera des exercices d’appropriation à travers des tâches de micro-production écrite dirigées, telles que produire spontanément un énoncé sur le canevas d’un procédé, transformer un énoncé pour modifier le procédé argumentatif à l’œuvre, ou encore, au départ d’une même thématique, diversifier la formulation afin de décliner les variantes d’un procédé (ex. : pièges de la cause). L’étude mènera ensuite à une vérification de la pertinence de la pratique didactique proposée, en testant, tout d’abord, la capacité des étudiants à intervenir sur des résumés d’autrui (à partir d’un texte-source déjà travaillé), à répondre à un QCM et à produire une tâche de résumé sur un texte argumenté nouvellement proposé. Enfin, un sondage permettra d’analyser le sentiment de maîtrise développé (ou non) au sein du public visé, ainsi que sa capacité à discrimer les visées argumentatives (démontrer/convaincre/persuader/manipuler), au départ d’une meilleure perception et compréhension des arguments quasi-logiques, empiriques, et contraignants et de mauvaise foi.