DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2020-02-06 - Colloque/Présentation - communication orale - Français - 20 page(s)

Geurts Hélène , Haelewyck Marie-Claire , ""Empowerment individuel et avancée en âge : vers une typologie du « vieillir acteur »" in 6ème colloque international du REIACTIS : société inclusive et avancée en âge, Metz, France, 2020

  • Codes CREF : Orthopédagogie (DI4619)
  • Instituts UMONS : Institut des Sciences et Technologies de la Santé (Santé)

Abstract(s) :

(Français) En psychologie sociale de l’avancée en âge, la question du pouvoir est de plus en plus au cœur des débats. À ce titre, il apparaît que les changements socio-démographiques auraient contribué à la mise à mal de la citoyenneté des aînés. Aussi, alors que les modèles de « vieillissement actif et productif » continuent d’occuper le devant de la scène, la voix des personnes vieillissantes est, paradoxalement, peu plébiscitée. Par ailleurs, notons l’importance de promouvoir la prise en compte de l’hétérogénéité au sein du vieillir. En ce sens, un nombre croissant d’auteurs témoignent de l’intérêt d’étudier le potentiel inexploité du vieillir, de s’intéresser aux parcours de vie et de conjuguer vieillir au pluriel… inclusif. Afin de mieux comprendre les dynamiques de pouvoir mobilisées par les aînés, notre attention s’est portée sur le concept d’empowerment psychologique. Notre contribution, issue de notre recherche doctorale, souhaite décrire et comprendre le rapport au pouvoir au quotidien d’aînés en tenant compte de la diversité des profils et de la relation étroite nouée avec l’environnement. Plus précisément, notre recherche exploratoire a eu pour objectif de développer une typologie d’exercice du pouvoir au quotidien auprès d’aînés wallons âgés d’au moins 60 ans. Par l’application d’une procédure de clustering hiérarchique, nous avons identifié 5 profils statistiquement distincts de rapport au pouvoir au sein de notre échantillon (N = 353). Une seconde étape de recherche a consisté en une analyse de contenu thématique opérée apostériori sur un corpus de 61 entretiens semi-directifs mettant à l’épreuve notre proposition de typologie. Pour synthèse, si la majorité de l’échantillon s’estime titulaire d’un pouvoir répondant à ses besoins au quotidien, ce constat n’est pas généralisable. Les discours rapportés affirment que celui-ci est tributaire de positions identitaires et de variables extrinsèques rappelant l’importance de conjuguer « vieillir » au pluriel.

(Français) En psychologie sociale de l’avancée en âge, la question du pouvoir est de plus en plus au cœur des débats. À ce titre, il apparaît que les changements socio-démographiques auraient contribué à la mise à mal de la citoyenneté des aînés. Aussi, alors que les modèles de « vieillissement actif et productif » continuent d’occuper le devant de la scène, la voix des personnes vieillissantes est, paradoxalement, peu plébiscitée. Par ailleurs, notons l’importance de promouvoir la prise en compte de l’hétérogénéité au sein du vieillir. En ce sens, un nombre croissant d’auteurs témoignent de l’intérêt d’étudier le potentiel inexploité du vieillir, de s’intéresser aux parcours de vie et de conjuguer vieillir au pluriel… inclusif. Afin de mieux comprendre les dynamiques de pouvoir mobilisées par les aînés, notre attention s’est portée sur le concept d’empowerment psychologique. Notre contribution, issue de notre recherche doctorale, souhaite décrire et comprendre le rapport au pouvoir au quotidien d’aînés en tenant compte de la diversité des profils et de la relation étroite nouée avec l’environnement. Plus précisément, notre recherche exploratoire a eu pour objectif de développer une typologie d’exercice du pouvoir au quotidien auprès d’aînés wallons âgés d’au moins 60 ans. Par l’application d’une procédure de clustering hiérarchique, nous avons identifié 5 profils statistiquement distincts de rapport au pouvoir au sein de notre échantillon (N = 353). Une seconde étape de recherche a consisté en une analyse de contenu thématique opérée apostériori sur un corpus de 61 entretiens semi-directifs mettant à l’épreuve notre proposition de typologie. Pour synthèse, si la majorité de l’échantillon s’estime titulaire d’un pouvoir répondant à ses besoins au quotidien, ce constat n’est pas généralisable. Les discours rapportés affirment que celui-ci est tributaire de positions identitaires et de variables extrinsèques rappelant l’importance de conjuguer « vieillir » au pluriel.