DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2018-11-29 - Colloque/Présentation - poster - Français - 1 page(s)

Roland Virginie , Delvaux Véronique , Haelewyck Marie-Claire , Huet Kathy , Piccaluga Myriam , Harmegnies Bernard , "Analyse multiparamétrique de la dysarthrie parkinsonienne : vers l’identification de profils individuels de la maladie de Parkinson" in Réunion du Groupe de Contact FNRS en Psycholinguistique et Neurolinguistique, Mons, Belgium, 2018

  • Codes CREF : Psycholinguistique (DI5321), Métrologie (DI2160), Phonétique (DI5312), Acoustique (DI1264)
  • Unités de recherche UMONS : Métrologie et Sciences du langage (P362)
  • Instituts UMONS : Institut de recherche en sciences et technologies du langage (Langage)

Abstract(s) :

(Français) Nos recherches visent à étudier les répercussions de la maladie de Parkinson sur la parole des sujets parkinsoniens. Dans ce cadre, nous étudions, via l’acoustique, la parole de 63 sujets parkinsoniens à partir d’un protocole précis incluant diverses tâches dont la production isolée puis soutenue des voyelles orales périphériques de l’espace vocalique /a, i, u/, la production de logatomes de structure VCV (où la voyelle est tour à tour une des voyelles cardinales et où la consonne est un glide /j/ ou /w/ -exemple : /aju/), la répétition de diadococinésies orale [pataka] et nasale [pãtãkã] ou encore la description d’image, permettant ainsi le recueil d’une production de parole plus spontanée. Les caractéristiques de la maladie de Parkinson présentant une grande variabilité interindividuelle, il nous semble utile de développer une approche individuelle originale dans l’objectif de décrire au mieux des profils de sujets parkinsoniens. Préférant considérer chaque sujet comme son propre contrôle afin de tenir compte tant des spécificités liées à la MP qu’au vécu des individus, cette approche nous permettra de tenir compte, d’une part, de différents indices acoustiques pouvant être mis en correspondance avec, d’autre part, des informations issues de l’histoire médicale des sujets (stade de la maladie, âge au moment du diagnostic, durée de la maladie, médication et complications tardives de la dopathérapie, etc.). Nous complèterons nos profils avec des données issues d’évaluations investiguant la vie quotidienne des individus (à travers, notamment, l’analyse d’outils d’auto-et d’hétéro-évaluations objectives et subjectives tels que l’UPDRS, le VHI ou encore le MoCA). Qui plus est, cette approche individuelle pourra être enrichie d’une perspective longitudinale à moyen terme, de par le croisement de données recueillies à une année d’intervalle auprès de certains sujets MP.