DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2019-05-22 - Colloque/Présentation - communication orale - Français - page(s)

Mazy Kristel , Vanbutsele Serena, Stephanie Espejo-Zeballos, Brun Marion, Mattoug Cécile, "Inter-friches: penser l'interdisciplinarité et les potentialités des friches urbaines par l'itinérance" in Colloque international: Friches urbaines: une forme de nature en ville?, Tours, France, 2019

  • Codes CREF : Aménagement urbain (DI2652), Urbanisme et architecture (aspect sociologique) (DI2650)
  • Unités de recherche UMONS : Projets, Ville et Territoire (A520)
  • Instituts UMONS : Institut de Recherche en Développement Humain et des Organisations (HumanOrg)
  • Centres UMONS : Urbanisation Revitalisation Bâtiment Architecture Innovations Espaces (URBAINE)

Abstract(s) :

(Français) Les friches urbaines sont des espaces dits de l’informel, souvent sans fonction, parfois sans usage, qui résultent de mutations économiques, fonctionnelles, foncières et sociales. Bien que omniprésentes en contexte urbain, elles semblent occuper une niche incertaine et interstitielle dans la matrice urbaine, à la fois dans l’occupation spatiale, mais aussi dans leur impermanence temporelle. Elles imposent une incertitude quant à leurs usages et leur légitimité dans l’espace urbain, c’est d’ailleurs pourquoi elles sont souvent contestées en tant qu’objets urbains. Cette complexité est renforcée par les différents regards disciplinaires (urbanisme, géographie, sociologie, aménagement, paysage, écologie) portés sur les friches urbaines et qui ne fait qu’accentuer cette difficulté d’appréhension. Ces espaces peinent donc à être saisis dans leur globalité et restitués dans leurs dynamiques, à la suite de ce qu’ont pu représenter par le passé d’autres formes urbaines comme les espaces publics. La complexité des friches exige une approche transversale afin de les aborder en tant qu’objets multidimensionnels et révélateurs des nouvelles tensions et spatialités propres aux sociétés urbaines. C’est pourquoi un travail collectif visant à apporter un regard interdisciplinaire sur les friches urbaines semble nécessaire. Il s’agit de questionner les dimensions d’objet et de sémantique des friches, sans renoncer pour autant au vecteur des regards disciplinaires. L’enjeu d’une telle recherche est de créer un cadre opératoire pour la définition d’outils transversaux qui permettra de surmonter à la fois la complexité de l’objet, mais aussi la complexité des regards disciplinaires. Il s’agira de développer une méthode interdisciplinaire pour les appréhender, en identifier les régularités, les traits communs et les différences. Ainsi, l’intérêt écologique des friches, leur réponse à la demande sociale de nature, l’espace des communs qu’elles créent, leur marginalité, leur caractère expérimental pour l'aménagement du territoire sont autant de potentialités qui mériteraient d’être étudiées. Pour ce faire, nous proposons de croiser les regards de chercheurs issus de disciplines et d’horizons variés à travers une démarche itinérante. Il s’agira d’analyser de façon comparative les méthodes d’exploration de friches et les potentialités qui s’en dégagent. Cette approche par un protocole d’expérimentation vise à établir un lexique commun et une typologie des friches urbaines pour entrevoir comment les services rendus par les friches (aménités, usages spécifiques, intérêts écologiques, urbains et paysagers) peuvent être valorisés de façon transversale. Notre proposition vise à présenter les contours méthodologiques de ces ateliers itinérants au regard des différentes disciplines. Étant transversale aux trois axes proposés par le colloque, elle pourrait faire l’objet d’une table ronde, ouverte à la discussion pour esquisser les spécificités d’approche de chaque discipline.