DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2019-06-12 - Colloque/Présentation - communication orale - Français - page(s)

Tiberi Luca , Delannoy Denis , Saloppé Xavier, vanderstukken olivier, Pham Hoang Thierry , "Factorisation de l’échelle de désirabilité sociale Marlowe-Crowne auprès de populations psychiatrique médico-légale, carcérale et générale" in 10ème CIFAS : Sexualités, transgressions : La question de l'Autre – Lois, soins, préventions, Montpellier, France, 2019

  • Codes CREF : Psychologie juridique (DI4258)
  • Unités de recherche UMONS : Psychologie légale (P352)
  • Instituts UMONS : Institut des Sciences et Technologies de la Santé (Santé)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) La désirabilité sociale (DS) est définie comme la capacité à pouvoir se présenter sous un jour favorable envers autrui et ce, dans l’objectif d’en recevoir une approbation sociale (Crowne & Marlowe, 1960). Actuellement, la Marlowe-Crowne Social Desirability Scale (MCSDS ; Crowne & Marlowe, 1960) est l’une des échelles les plus employées (Connelly & Chang, 2016) en ce compris dans la pratique évaluative des Auteurs d’Infractions à Caractère Sexuel (AICS). Ainsi, les AICS envers les enfants présentent un score moyen de DS supérieur aux Auteurs d’Infractions à Caractère Non Sexuel (AICNS ; Gudjonsson & Sigurdsson, 2000). Or, la DS peut induire des biais de réponse lorsqu’il s’agit de questionner des domaines sensibles tels que les comportements antisociaux (Hôglinger et al., 2016 ; Preisendörfer & Wolter, 2014). Malgré cette utilisation répandue, très peu d’études se sont focalisées sur la structure factorielle de la DS auprès d’une population AICS (Tatman et al., 2009). A cet effet, rien ne peut actuellement soutenir l’hypothèse d’une similarité entre la structure factorielle de la MCSDS dans la population générale et celle des AICS. Il conviendra donc de vérifier auprès de participants AICS et AICNS de la structure à deux facteurs d’une telle échelle (Ventimiglia & McDonald, 2012). En conséquence, cette étude propose une factorisation de la MCSDS au travers d’une analyse factorielle exploratoire réalisée sur base de données provenant d’une population carcérale (N = 127) et psychiatrique médico-légale (N = 165), ainsi que de participants contrôles issus de la population générale (N = 394). Pour cela nous considérerons les conditions d’application de l’Analyse en Composantes Principales, à savoir : une corrélation inter-items minimale (r >.5), une mesure Kaiser-Meyer-Olkin (KMO) tendant au maximum vers 1, et une significativité du test de sphéricité de Barlett (p < .05). Par la suite, nous réaliserons des comparaisons de groupes entre nos différents échantillons. Les résultats de l’étude seront discutés à la lueur de la littérature relative à l’influence de la DS sur l’évaluation et la prise en charge clinique (Erens, 2017 ; Martinez-Catena et al., 2016).