DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2013-12-13 - Colloque/Présentation - communication orale - Français - 4 page(s)

D'amelio Nadia , "La Traductologie: comment la définir?" in La Traductologie: comment la définir?, UMONS, FTI-Eii, Belgique, 2013

  • Codes CREF : Traduction (DI5326)
  • Unités de recherche UMONS : Traductologie (T202)
  • Instituts UMONS : Institut de recherche en sciences et technologies du langage (Langage)

Abstract(s) :

(Français) L’apparition du terme « traductologie » est le signe que l’on éprouvait, dès les années 1970, un besoin de désigner un champ spécifique du savoir à l’aide d’un terme précis. A l’origine, celui-ci était étroitement lié au domaine de la linguistique, mais très tôt, il a appelé d’autres qualifications, d’autres définitions de part son interdisciplinarité inhérente. Convergences nées de la proximité des approches qui prennent le texte (ou le discours) comme nœud de diverses interactions linguistiques, communicatives, sociologiques ou psycholinguistiques, mais divergences aussi liées aux angles d’attaque divers que forme le triangle des études linguistiques, philosophiques et naturalistes (à savoir celles qui tirent l’objet de leurs études vers le domaine des sciences naturelles – nous pensons ici aux sciences cognitives principalement). La question qui semble très générale de la définition de la traductologie est pourtant fondamentale si l’on veut, comme l’ambitionne notre Centre de recherche, s’aventurer sur des pistes exploratoires qui, chacune, ajouteront une pierre à l’édifice encore à construire d’une discipline scientifique à part entière. La traduction, parce qu’elle est une forme de réexpression humaine qui résulte de l’intersection de vecteurs reliant forme et sens et, plus fondamentalement encore, pensée et parole, ne peut se définir qu’en rendant compte et en mesurant ces ramifications par une réflexion ouverte à tous les paramètres d’intégration de la parole dans le tissu humain.