DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2016-07-05 - Colloque/Présentation - communication orale - Français - 2 page(s)

Leurs Mélanie, Friant Nathanaël , "Compétition, logiques d'action et ségrégation dans un espace scolaire local en Belgique francophone" in Congrès international AREF 2016 Actualité de la recherche en éducation et en formation, Mons, Belgique, 2016

  • Codes CREF : Pédagogie comparée (DI4611), Politique de l'éducation (DI4415), Sociologie de l'éducation (DI4142)
  • Unités de recherche UMONS : Méthodologie et formation (P316)
  • Instituts UMONS : Institut de Recherche sur les Systèmes Complexes (Complexys), Institut de Recherche en Développement Humain et des Organisations (HumanOrg)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) Le quasi-marché scolaire belge francophone est caractérisé par des interdépendances compétitives entre les écoles, associées au flux d'élèves et produisant une influence considérable dans la manière dont sont organisées les classes ainsi que dans la manière dont sont accordées les ressources aux établissements scolaires (Delvaux & Joseph, 2006). De leur côté, les établissements scolaires mettent en place certaines logiques d'action, qui peuvent avoir des conséquences en retour sur la compétition au sein d'un espace scolaire, et, in fine, sur la répartition des élèves entre écoles. Van Zanten (2006) et Maroy & Van Zanten (2007) ont constitué une typologie de ces logiques d'action. Chaque catégorie d'établissements emploie une politique spécifique dans le but de cultiver sa réputation en vue de conserver ou d'étendre le nombre d'élèves ou même d'en attirer certains qui montrent des caractéristiques sociales ou académiques particulières. Les logiques d'action sont influencées par deux facteurs : le positionnement de l'établissement scolaire dans la hiérarchie locale et la nature plus ou moins ouverte ou plus ou moins stable des interdépendances compétitives. Dans cette communication, nous présentons les résultats d'une recherche s'intéressant à un espace local situé dans et autour d'une ville belge francophone et se posant la question suivante : « de quelle façon les chefs d'établissements adaptent-ils leur pilotage en fonction du contexte externe et de l'environnement local dans lequel ils se situent ? ». Afin de répondre à cette question, nous avons effectué des entretiens semi-directifs auprès de seize chefs d'établissements de cet espace local. Le but est d'obtenir leur interprétation sur la position qu'occupe leur école dans le quasi-marché scolaire local et d'établir la façon dont le quasi-marché scolaire influence la logique d'action, telle qu'elle a été établie par l'analyse de leur discours, et le pilotage mis en œuvre au sein de leur établissement. Les résultats montrent qu'au sein de l'espace local étudié, les différentes logiques d'action développées par Maroy et van Zanten (2007) ont tendance à s'immobiliser dans un phénomène de « niches éducatives », défini par Cornet & Dupriez (2005) comme étant la conséquence sociale et pédagogique d'un mécanisme d'adaptation mutuel au sein de l'école et de son public. Les écoles étudiées ajustent ainsi leur fonctionnement par rapport au public d'élèves qui est susceptible de les choisir (Felouzis, Maroy & Van Zanten, 2013). Nous montrons également que les logiques d'action établies par Maroy et Van Zanten (2007) présentent quelques limites lorsque nous les transposions à notre espace local. Les chefs d'établissements se reconnaissaient majoritairement dans plus d'une des quatre logiques d'action et, parfois, dans des logiques d'action opposées. Regard réflexif sur la question de recherche Nous proposons un regard réflexif sur le type de question auquel nous cherchons réponse, en le mettant en lien d'une part avec le développement du modèle de Maroy et Van Zanten (2007), particulièrement adapté au cas français, mais peut-être moins au quasi-marché scolaire belge francophone, et en mettant en regard la méthode utilisée ici, se basant sur les discours des acteurs par une analyse qualitative, avec une analyse des données statistiques disponibles sur cet espace local. Références bibliographiques Cornet, J., & Dupriez, V. (2005). La rénovation de l'école primaire. Comprendre les enjeux du changement pédagogique. Bruxelles : De Boeck & Larcier s.a. Delvaux, B., & Joseph, N. (2006). Hiérarchie scolaire et compétition entre écoles : le cas d'un espace local belge. Revue française de pédagogie, 156, 19-27. Felouzis, G., Maroy, C., & van Zanten, A. (2013). Les marchés scolaires sociologie d'une politique publique d'éducation. Éducation et société. Maroy, C. (2006). Écoles, régulation et marché une comparaison de six espaces scolaires locaux en Europe. Éducation & société. Maroy, C., & Van Zanten, A. (2007). Régulation entre établissements scolaires dans six espaces locaux en Europe. Sociologie du travail, 49, 476-478. doi : 10.1016/j.socra.2007.09.002. Van Zanten, A. (2006). Les effets de la compétition sur les logiques d'action des établissements d'enseignement dans six contextes locaux européens. In. Audigier, M. Crahay & J. Dolz (Eds) Curriculum, enseignement et pilotage. (pp. 249-269) Bruxelles : De Boeck.