DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2020-12-01 - Colloque/Présentation - poster - Français - page(s)

Philippart De Foy Marie , Delvaux Véronique , Huet Kathy , Piccaluga Myriam , Harmegnies Bernard , "Etude longitudinale de la production des voyelles orales du français chez des enfants bilingues simultanés d’âge préscolaire" in 5ème journée du Groupe de Contact en psycholinguistique et neurolinguistique (GCPN2020), Bruxelles, 2020

  • Codes CREF : Métrologie (DI2160), Phonétique (DI5312), Phonologie (DI5311)
  • Unités de recherche UMONS : Métrologie et Sciences du langage (P362)
  • Instituts UMONS : Institut de recherche en sciences et technologies du langage (Langage)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) Cette étude examine l’évolution des productions vocaliques – et plus précisément, des voyelles orales – en français chez des enfants bilingues simultanés d'âge préscolaire exposés à deux combinaisons linguistiques différentes (français-italien et français-arabe) dans une approche comparative. Différents aspects de la production des voyelles ont été évalués via des analyses complémentaires, impliquant des données acoustiques et des mesures basées sur les transcriptions phonétiques des mots produits lors d’une tâche de dénomination. Outre l'impact des différentes combinaisons linguistiques, nous avons également considéré l’influence de facteurs liées au participant (sexe, place dans la fratrie), à la tâche (technique d’élicitation et complexité phonologique du mot) ainsi qu’à la taille du lexique (en français et dans les deux langues combinées). Les résultats principaux indiquent que la production vocalique en français chez des enfants bilingues est significativement impactée par l'âge chronologique et le développement lexical (en français et globalement, dans les deux langues), ainsi que par le degré de complexité phonologique du mot. De plus, les données révèlent des différences, toutefois non significatives, entre les participants exposés aux différentes paires de langues (particulièrement chez les enfants âgés de moins de 28 mois) ainsi qu'une grande variabilité inter- et intra-individuelle.