DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2014-12-16 - Colloque/Présentation - poster - Français - 1 page(s)

Descamps Fanny , Ngoybiyukaleza Bilez, Bokwala Freddy, Katwika Christian, Kalenga Jimmy, Muhota Augustin, Kyona Crépin, Ancia Philippe , Tshibangu Katshidikaya , "Contribution au développement de l’exploitation rationnelle des gisements miniers congolais" in Journée de rencontre "Jeunes Chercheurs Outre-Mer", Bruxelles, Belgique, 2014

  • Codes CREF : Sciences de l'ingénieur (DI2000), Ressources renouvelables et non-renouvelables (DI4383), Travaux miniers souterrains (DI2323), Mécanique des roches (DI1418), Minéralogie et préparation des minerais (DI2314), Exploitation des mines et carrières (DI2320)
  • Unités de recherche UMONS : Génie Minier (F408)
  • Instituts UMONS : Institut de Recherche en Science et Ingénierie des Matériaux (Matériaux)
  • Centres UMONS : Ingénierie des matériaux (CRIM)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) Le Congo représente un immense potentiel en ressources minières. Les ingénieurs des mines congolais doivent relever d’énormes défis pour faire face à la concurrence mondiale tout en garantissant une exploitation rationnelle des gisements, qui est la clé d’un succès à long terme. En Belgique, une formation d’ingénieur des mines est dispensée à la FPMs de l’UMONS, avec des activités de recherches en mécanique des roches, en exploitation et planification minière et en valorisation des matières minérales. Dans le cadre de la coopération avec le Congo, le service de Génie Minier de la FPMs a ainsi développé avec l’Unilu plusieurs initiatives qui touchent différentes étapes du projet minier : la conception de l’exploitation et sa planification à plus ou moins long terme, les considérations géomécaniques liées à l’exploitation ou encore l’amélioration des techniques de concentration. Dans le domaine de la planification minière, Ngoy Biyukaleza (2008) a construit un modèle géologique tridimensionnel des trois gisements polymétalliques du polygone de Ruashi en tenant compte de l’exploitation artisanale qui impacte la valeur ajoutée du minerai. Une étude variographique sur les teneurs en cuivre et cobalt et la comparaison des méthodes d’estimation géostatistiques l’ont conduit à la détermination du pit optimum de l’exploitation. La mécanique des roches est une autre discipline importante pour la gestion rationnelle des ressources. Pour l’illustrer, on peut citer le cas de la mine de Kamoto-Principal qui a connu, en 1990, un effondrement généralisé de sa partie en plateure. Aujourd’hui, la relance de l’exploitation pourrait contribuer sensiblement à l’activité économique du pays. Mais au préalable, une étude de stabilité détaillée est nécessaire. Dans sa thèse, Bokwala (2009) a contribué à la compréhension des mécanismes de l’effondrement à l’échelle de la mine et à l’échelle plus locale des travaux miniers, en tenant compte des discontinuités et de la variabilité des propriétés des roches. En aval de l’exploitation minière, le traitement des minerais mérite une attention particulière. En effet, les étapes de concentration laissent encore souvent derrière elles des rejets très riches ou des concentrés trop pauvres. Plusieurs travaux ont été menés dans ce sens avec l’Unilu : amélioration des performances du Nouveau Concentrateur de Kipushi (Katwika, 2012), optimisation de la sulfuration dans la valorisation par flottation du minerai cupro-cobaltifère de Ruashi I (Kalenga, 2013), valorisation des anciens remblais de Mutoshi par concentration gravimétrique centrifuge (Muhota, en cours). Parallèlement, il est aussi utile dans ces procédés industriels de valoriser les co-produits. Ainsi, Kyona (2014) a contribué à la valorisation du gypse métallurgique de Shituru en étudiant la production de briques stabilisées au gypse. Ces travaux montrent comment ces chercheurs contribuent au développement d’une exploitation rationnelle des gisements miniers de leur pays et à quel point les échanges scientifiques sont enrichissants. Pour stimuler ces interactions, les Annales du Pôle Mines-Géologie de l’Unilu ont été créées en 2010 sous l’impulsion du Service de Génie Minier ; elles permettent aux jeunes chercheurs de publier plus facilement leurs résultats.