DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2018-05-23 - Colloque/Présentation - poster - Français - 1 page(s)

Maroil Dorian , Ruiz Mireya Matos, Gruffaz Patricia, Colet Jean-Marie , "Recherche de biomarqueurs précoces d'anévrismes, par approche métabonomique, et évaluation des bénéfices d'un implant modulateur de flux multicouche." in 11èmes journées scientifiques du RFMF, Liège, Belgique, 2018

  • Codes CREF : Médecine pathologie humaine (DI3300)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) L’anévrisme aortique abdominal est une atteinte vasculaire commune et silencieuse. Afin de trouver de nouveaux biomarqueurs potentiels de cette pathologie, connaître plus en profondeur les mécanismes sous-jacent et évaluer les bénéfices possible d’un nouveau concept de stent, nous avons mené une étude métabonomique basée sur la RMN du proton chez le rat. Cette étude se base sur différents biofluides (urine, sang et extraits cellulaires) afin de détecter des signes précoces de cette pathologie à partir de changements spectraux de ces biofluides. Un profile métabolomique spécifique est ainsi obtenu à partir de ces biofluides et peut dès lors être utilisé comme empreinte d’une pathologie. Dans cette étude, la performance d’un nouvel implant Modulateur de Flux Multicouche (MFM, Cardiatis, Belgique) sera évaluée. Ce stent n’exclue pas le sac anévrismal de la circulation sanguine mais provoque, de par son maillage, une modulation du flux sanguin turbulent en flux laminaire au sein de cette excroissance. Ce changement de flux provoque un arrêt de la croissance de l’anévrisme et mène à la formation d’un thrombus organisé au sein de l’anévrisme et, à partir des cellules progénitrices circulantes, comble entièrement la cavité. En plus d’évaluer la pathologie ainsi que les bénéfices possibles de cet implants, l’approche métabolomique permettra de donner de nouvelle piste sur les mécanismes sous-jacents à partir de l’analyse d’extraits cellulaires provenant du dit anévrisme Cette étude est basée sur la collecte d’échantillons humain et sur un modèle d’anévrisme chez le rat Pour ce modèle, la souche de rat SHR (spontanément hypertendu) est utilisée pour développer chirurgicalement un anévrisme aortique abdominal. Cela est possible via le traitement périphérique de l’artère à l’aide d’une gaze imbibée de CaCl2 0,5 M pour une durée de 15 minute. Ce traitement provoque une apoptose des cellules musculaires lisses, de l’inflammation, une réaction artériosclérotique et, après 4 semaine, un anévrisme à la localisation désirée. Dans un premier temps, c’est l’hypertension en elle-même qui a été étudiée chez cette souche de rat spontanément hypertendus afin d’en déterminer la signature spectrale urinaire spécifique de cette atteinte. Elle met en évidence des changements au niveau du cycle de Krebs, du TMAO, de la taurine, de l’allantoïne et de la créatinine. Les données complètes seront discutées plus en détails sur le poster.