DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2019-06-20 - Colloque/Présentation - communication orale - Français - page(s)

Mazy Kristel , Mattoug Cécile, Dubeaux Sarah, "Le caractère polysémique du concept de friche : d'une simple coupure à une éventuelle couture urbaine ?" in 21èmes Rencontres Internationales en Urbanisme de l'APERAU à Strasbourg du 16 au 21 juin 2019. Métropoles au XXIe siècle: Coupures - coutures - soudures: comment (re)faire la ville ?, Strasbourg, France, 2019

  • Codes CREF : Aménagement urbain (DI2652), Urbanisme et architecture (aspect sociologique) (DI2650)
  • Unités de recherche UMONS : Projets, Ville et Territoire (A520)
  • Instituts UMONS : Institut de Recherche en Développement Humain et des Organisations (HumanOrg)
  • Centres UMONS : Urbanisation Revitalisation Bâtiment Architecture Innovations Espaces (URBAINE)

Abstract(s) :

(Français) Souvent étudiées, les genèses des friches ont montré une grande variété des causes d’apparitions : qu’il s’agisse de déroulés administratifs complexes, de conditions physiques défavorables (pollution, topographie), de charges foncières trop élevées pour envisager une mutation, de disparition d’activités (agricoles, industrielles, commerciales), d’obsolescence du bâtiment ou encore de situations urbaines délicates (décroissance urbaine, spéculation). L’étude des possibles transformations des friches a aussi souvent été menée (parcs, opérations immobilières, réserves foncières,...). Toutefois, ces études posent souvent l’hypothèse d’une entité friche univoque, là où ce concept est plus polysémique qu’il n’y paraît. Cette communication propose d'adopter un angle d'étude différent en questionnant la formalisation du concept de friche et ses nombreuses significations selon les prismes disciplinaires de chercheurs et acteurs de la ville. Par ailleurs, la “friche” fait aussi l’objet d’une instrumentalisation à des fins diverses, et revêt des acceptions variées selon l’intérêt des acteurs et de la ressource convoitée (foncière, environnementale, paysagère, logistique, etc.).