DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2016-05-18 - Colloque/Présentation - poster - Français - 1 page(s)

Valentini Xavier, Deneufbourg Pauline, Paci Paula, Ris Laurence , Frau Annica , Rugira Uwamahoro Pascaline, Nonclercq Denis , "Neurotoxicité causée par l’exposition aux nanoparticules de TiO2 in vitro et in vivo" in 9ème édition de la Matinée des Chercheurs 2016 (MdC2016), Valenciennes, France, 2016

  • Codes CREF : Histologie (DI3212)
  • Unités de recherche UMONS : Histologie (M118)
  • Instituts UMONS : Institut des Sciences et Technologies de la Santé (Santé)

Abstract(s) :

(Français) Les nanoparticules (NPs) présentent de nombreuses propriétés attrayantes et nouvelles par rapport aux particules de même nature chimique mais de plus grande taille. La croissante utilisation de ces NPs au cours des dernières années suscite de nombreuses interrogations quant au risque potentiel de toxicité pour l’Homme. Parmi les NPs d’oxyde métallique, le dioxyde de Titane (TiO2) est largement utilisé pour ses effets anticorrosifs, ses propriétés photocatalytiques et sa coloration blanche. Pour ces raisons, les NPs de TiO2 sont présentes dans certains produits alimentaires, dans les peintures, dans les cosmétiques ou encore dans l’enrobage de certains médicaments. Elles peuvent pénétrer dans l’organisme via les voies respiratoires, digestives ou cutanées. Des études in vitro et in vivo ont déjà mis en évidence des signes de toxicité dans plusieurs organes tels que les poumons, le foie, les reins mais leurs effets sur le système nerveux central ont été peu investigués jusqu’aujourd’hui. Le but de cette étude est d’évaluer les effets toxiques des NPs de TiO2 sur le système nerveux central in vitro et in vivo.