DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2014-10-27 - Livre/Ouvrage - Français - 84 page(s)

Croquet Mélanie , "Les accords de Bâle : une histoire sans fin?" in "Les accords de Bâle : une histoire sans fin?" , 978-3-8381-4722-2

  • Edition : Presses académiques francophones
  • Codes CREF : Marchés financiers (DI4391), Economie financière (DI4390)
  • Unités de recherche UMONS : Finance (W751)
  • Instituts UMONS : Institut de Recherche en Développement Humain et des Organisations (HumanOrg)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) Le premier accord de Bâle est né en 1988. Mais depuis lors, la réglementation prudentielle au niveau du secteur bancaire en a fait du chemin. En effet, cette réglementation prudentielle en est à sa troisième mouture. La révision successive de ces accords, de Bâle I à Bâle II tout d’abord et ensuite de Bâle II à Bâle III, s’appuie sur la mise en évidence des faiblesses de l’accord précédent dans sa capacité à assurer la stabilité du système financier. Or, la dernière crise financière (2007-2009) que nous avons vécue présentait une ampleur systémique telle que le deuxième dispositif de Bâle, récemment mis en place, a été très vite incapable d’en juguler les effets. Très rapidement, le Comité de Bâle propose une révision majeure de cet accord en y incluant une pression beaucoup plus forte en matière de fonds propres réglementaires et en proposant des normes minimales de liquidité, liquidité qui avait cruellement fait défaut au secteur bancaire en pleine tourmente financière. Mais le Comité de Bâle a-t-il confondu vitesse et précipitation ?