DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2016-05-28 - Colloque/Présentation - poster - Français - 1 page(s)

Simoes Loureiro Isabelle , Lefebvre Laurent , "La rétrogenèse lexico-sémantique : Evolution et involution des concepts en mémoire." in 40ème Journée de Printemps de la SNLF, Liège, Université de Liège, Belgique, 2016

  • Codes CREF : Psychopathologie (DI3513), Neurosciences cognitives (DI4296), Sciences cognitives (DI4290), Psychologie cognitive (DI4211)
  • Unités de recherche UMONS : Psychologie cognitive et Neuropsychologie (P325)
  • Instituts UMONS : Institut de recherche en sciences et technologies du langage (Langage), Institut des Sciences et Technologies de la Santé (Santé)
  • Centres UMONS : Mind & Health (CREMH)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Anglais) Si l’enfant construit progressivement son réseau lexico-sémantique en acquérant les mots du langage et les concepts associés et en les organisant dans des catégories, les patients atteints de la maladie d’Alzheimer (MA) perdent inexorablement ceux-ci. L’hypothèse de rétrogenèse cognitive propose l’idée que le profil d’évolution cognitive est inversé dans le processus d’involution de la MA (Reisberg, 2002). L’effet de rétrogenèse lexico-sémantique n’a toutefois pas fait l’objet de nombreuses investigations. Afin de mieux appréhender ce phénomène, nous avons développé un outil permettant l’approche comparative du développement et de la détérioration des concepts en mémoire sémantique : le QCS (questionnaire de connaissances sémantiques). Ce questionnaire porte sur 30 objets (15 naturels et 15 manufacturés), chacun décliné en 4 questions portant sur différents attributs selon une hiérarchie spécifique (Q1 = informations superordonnées générales ; Q2 = informations superordonnées intracatégorielles ; Q3 = attributs subordonnés perceptifs et Q4 = attributs subordonnés fonctionnels/thématiques). Le QCS a été adapté aux enfants de 5 à 9 ans (étude 1) et aux personnes atteintes de la MA aux différents stades (étude 2). Le QCS s’est avéré être un outil pertinent pour l’exploration des similarités et/ou divergences entre la construction de l’organisation conceptuelle en mémoire sémantique chez l’enfant et sa déstructuration lors du processus neurodégénératif de type Alzheimer (étude 3). Nous l’avons en effet administré à 32 personnes âgées contrôles (m (âge) =82.94; σ=5.334), à 66 sujets atteints d’une MA probable (m (âge) =84.37; σ=4.93) répartis en 3 groupes (stades débutant, modéré ou avancé en fonction de l’altération cognitive générale mesurée par le MMSE) ainsi qu’à 93 enfants également répartis en 3 groupes (30 enfants de 5 ans ; 30 enfants de 7 ans et 33 enfants de 9 ans). Une ANOVA sur mesures répétées met en évidence un effet du type de question (F=230.083 ; α<.001), un effet de groupe (F=43.884 ; α<.001) et un effet d’interaction question*groupe (F=23.066 ; α<.001). Nous observons par ailleurs un pattern en miroir entre la diminution du nombre d’erreurs réalisées à 5, 7 et 9 ans et son augmentation aux stades MA1, MA2 et MA3. Les différentes connaissances semblent se construire, du plus général au plus spécifique (superordonné général, superordonné intracatégoriel, subordonné) (effet top-down) et se déconstruisent inversement dans la MA (effet bottom-up). Les résultats sont discutés à la lumière de la théorie de la rétrogenèse de Reisberg. Références Reisberg, B. (2002). Evidence and mechanisms of retrogenesis in Alzheimer’s and other dementias: Management and treatment import. American Journal of Alzheimer’s Disease and Other Dementias, 17(4), 202–212. doi:10.1177/153331750201700411