DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2021-03-04 - Colloque/Article dans les actes avec comité de lecture - Français - 1 page(s)

Basaglia-Pappas Sandrine, Bourgey Romane, Boulangé Anne, Getenet Jean-Claude, Simoes Loureiro Isabelle , Lefebvre Laurent , "Evaluation multimodale courte des connaissances sémantiques dans le cadre de l'aphasie primaire progressive variant sémantique et la maladie d'Alzheimer." in JNLF2021-Journée de Neurologie de Langue Française, Paris, France, 2021

  • Codes CREF : Psychopathologie (DI3513), Neurosciences cognitives (DI4296), Sciences cognitives (DI4290), Psychologie cognitive (DI4211)
  • Unités de recherche UMONS : Psychologie cognitive et Neuropsychologie (P325)
  • Instituts UMONS : Institut de recherche en sciences et technologies du langage (Langage), Institut des Sciences et Technologies de la Santé (Santé)
  • Centres UMONS : Centre de recherche interdisciplinaire en Psychophysiologie et Electrophysiologie de la cognition (CIPsE), Mind & Health (CREMH)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) Introduction : La perte progressive des connaissances sémantiques caractérise l’aphasie primaire progressive variant sémantique (APPvs) et la maladie d’Alzheimer (MA). Dans la pratique clinique, les connaissances sémantiques sont essentiellement évaluées par des épreuves verbales alors qu’il est admis que le déficit doit être constaté dans plusieurs modalités. Objectifs : Le but de cette étude était de proposer un nouvel outil d’évaluation de la mémoire sémantique et de passation courte : l’ECCS (évaluation courte des connaissances sémantiques), offrant au clinicien la possibilité de tester la mémoire sémantique, en termes d’accès mais aussi d’intégrité, selon plusieurs modalités. Méthode : 48 participants sains ont été répartis en fonction de 3 niveaux socioculturels, du sexe (24 hommes et 24 femmes) et de 2 groupes d’âge (50-64 ans et 65 ans et plus) pour réaliser la normalisation. Les 10 épreuves constituant l’ECCS, soit les modalités verbale, auditive, tactile, olfactive et gustative leur ont été administrées. La batterie a également été proposée à 2 patientes présentant une APPvs et 2 souffrant d’une MA. Résultats : Les analyses statistiques ont montré, pour les participants sains, un effet du niveau socio-culturel pour la majorité des épreuves et un effet de l’âge pour les épreuves de désignation et tactile. Pour les patientes, les résultats se sont montrés discriminants pour plusieurs épreuves, allant dans le sens d’une atteinte sémantique d’origine centrale. Discussion : Cette étude propose des normes pour un nouvel outil, de passation courte : l’ECCS. La normalisation de l’ECCS se poursuit, ainsi que sa validation auprès de patients présentant des troubles lexico-sémantiques. Conclusion : Cette étude souligne l’intérêt clinique de la batterie ECCS qui permet de détecter les troubles sémantiques multimodaux dans l’APPvs et la MA. Évaluer la mémoire sémantique à travers toutes les modalités est utile pour le clinicien afin de mieux définir son projet thérapeutique. Numéro : 000037 Présentateur : Sandrine Basaglia Pappas Structure : Résumé Thème : 01. Démences Société(s) savante(s) organisatrice(s) : Union Nationale pour le Développement de la Recherche et de l’Evaluation en Orthophonie (UNADREO) Jour de l'intervention : 3) jeudi 4 mars 2021