DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2019-12-10 - Colloque/Présentation - communication orale - Français - 30 page(s)

Caballero-Montes Tristan , Godfroid Cécile , Labie Marc , "Freiner un marché de microfinance en surchauffe : les plafonds de taux d'intérêt sont-ils pertinents ?" , T. Caballero-Montes , C. Godfroid , M. Labie , trad., in VIIIèmes Journées Internationales de la Microfinance , Cotonou, Bénin, 2019 (traduction de : "Cooling down an overheating microfinance market: are interest rate caps relevant?" , 2019)

  • Codes CREF : Economie des PVD (DI4375)
  • Unités de recherche UMONS : Economie et gestion de l'entreprise (W742)
  • Instituts UMONS : Institut de Recherche en Développement Humain et des Organisations (HumanOrg)
  • Centres UMONS : Microfinance (CERMI)

Abstract(s) :

(Français) La saturation de marché est devenue réalité en microfinance, et avec elle son lot de conséquences parfois indésirables, telles qu’une concurrence malsaine, des pratiques de recouvrement parfois agressives, un risque de surendettement des clients, ou encore une dérive de mission des institutions de microfinance. Face à ces défis, certains gouvernements considèrent de plus en plus le plafonnement des taux d'intérêt comme un outil pertinent pour ralentir les marchés microfinanciers présentant une croissance excessive. Toutefois, une telle réglementation semble présenter de nombreux inconvénients. Est-il judicieux d'imposer un plafonnement des taux d'intérêt en microfinance ? Et si oui, comment cela devrait-il être fait ? Dans cet article, nous examinons l’implémentation d'un plafond de taux d'intérêt en 2017 sur le marché du microcrédit du Cambodge, caractérisé à la fois par une concurrence intense et des taux d'intérêt relativement bas. Au travers de l’analyse d’une étude de cas, nous discutons de l'efficacité et des principales conséquences d'une telle réglementation. Nos résultats montrent qu'un plafond de taux peut avoir des effets négatifs et ne semble pas pertinent pour apaiser un marché en surchauffe.