DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2009-06-05 - Colloque/Présentation - communication orale - Anglais - 0 page(s)

Delvaux Véronique , Embarki M., "Presentation: Current studies in nasals and nasalization " in 2nd international Workshop on nasals and nasalization, Montpellier, France

  • Codes CREF : Phonétique (DI5312)
  • Unités de recherche UMONS : Métrologie et Sciences du langage (P362)
  • Instituts UMONS : Institut de recherche en sciences et technologies du langage (Langage)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Anglais) Nasal 2009 is an international workshop on nasals and nasalization in phonetics and phonology. Nasalization is one of those phenomena still resisting to extensive linguistic knowledge, even two centuries after experimental phonetics was born, and almost one hundred years of studies in phonology. As a result, certain areas still resist to linguistic knowledge, even if they concern phenomena that are very common in the languages, and quite familiar to the everyday speaker. One of these areas, i.e. nasalization, is the focus of our research. Nasalization processes challenge the researcher in speech and language sciences, because they can only be described in linguistic terms using a rare complexity in instrumental techniques, as well as in methods and concepts, and they are hard to integrate with the most powerful models and theories. But nasalization also provides a valuable opportunity to investigate the core of the language faculty, in both its functional and cognitive dimensions. Nasal 2009 est un colloque international consacré à la nasalité en phonétique et en phonologie. La nasalité est l’un de ces objets linguistiques qui résistent encore à une complète compréhension, après deux siècles de phonétique expérimentale et presque cent ans d’études phonologiques. Les phénomènes de nasalisation et les processus qui les sous-tendent ne peuvent être décrits que via le recours à une grande complexité conceptuelle, méthodologique et instrumentale, et résistent à l'articulation avec les théories et les modèles les mieux éprouvés. Plusieurs facteurs phonétiques et phonologiques ont été isolés, qui entrent en jeu dans la production et dans la perception de la nasalité des langues les mieux décrites, mais il reste à déterminer la contribution spécifique de chacun, ainsi que leur(s) mode(s) d’interaction. Par ailleurs, de nombreuses langues sont encore à décrire, qui présentent des phénomènes intéressants liés à la nasalité. En retour, les bénéfices potentiels des études nasales pour la compréhension du fonctionnement du langage humain sont à la hauteur du défi qu’elles posent au chercheur en sciences du langage. Ainsi, l’étude de la nasalisation permet de tester et d’améliorer nos hypothèses quant à la nature des relations entre phonétique et phonologie, que ce soit du point de vue de l’individu, au niveau cognitif, ou du point de vue de la langue, au niveau structurel. Les phénomènes de nasalité permettent également d’investiguer ce qui, dans l’organisation des sons d’une langue, relève de l’universel, et ce qui est spécifique à une langue donnée, en lien avec son système propre. L’objectif de ce colloque international est de permettre aux chercheurs du monde entier de se réunir et d’échanger à propos de leurs travaux récents concernant la nasalité. Toute proposition de communication concernant la nasalité est la bienvenue: nasalité vocalique, nasalité consonantique, mesures articulatoires, étude aérodynamique, analyse acoustique, perception de la nasalité, aspects phonologiques, universaux, modélisation, aspects pathologiques et cliniques, langues peu décrites, nasalité dans l’apprentissage d’une langue seconde, etc.