DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2010-03-23 - Colloque/Présentation - communication orale - Français - 6 page(s)

Sciamanna Valérie, de Haan André, Gonon Maurice , "Etude du comportement à la cuisson des matières premières pour le clinker blanc" in Journées Annuelles du Groupe Français de la Céramique (GFC 2010), Saint-Etienne, France, 2010

  • Codes CREF : Matériaux céramiques et poudres (DI2744)
  • Unités de recherche UMONS : Science des Matériaux (F502)
  • Instituts UMONS : Institut de Recherche en Science et Ingénierie des Matériaux (Matériaux)

Abstract(s) :

(Français) Le clinker est le principal constituant du ciment Portland. Le clinker blanc est obtenu par traitement thermique à 1450°C d’un mélange de craie et d’argile, pour obtenir les phases minéralogiques C3S, C2S et C3A (1). Ces dernières gouverneront les performances mécaniques du ciment : la teneur en C3S définit les performances initiales alors que C2S contribue essentiellement aux résistances à plus long terme. La formation de C3S nécessite la présence d’une phase liquide, dans laquelle C2S et CaO vont se dissoudre. En raison des faibles teneurs en fer imposées pour la blancheur du clinker, cette phase liquide apparaît à plus haute température et en plus faible quantité par rapport au cas traditionnel du clinker gris. De ce fait, la transformation en C3S est plus difficile. Les paramètres influençant la cuisson du clinker de ciment Portland gris sont la composition chimique et la granulométrie des matières premières. Pour une composition chimique donnée, ce sera principalement la granulométrie du quartz qui déterminera la qualité de la cuisson. La formation du clinker blanc repose sur les mêmes paramètres mais, comme la transformation en C3S est plus difficile, les critères de sélection des matières premières sont plus stricts. Afin d’étudier l’influence de la granulométrie du quartz sur la cuisson du clinker blanc, différentes combinaisons de craie et d’argile ont été réalisées en respectant les compositions chimiques habituelles. Les clinkers de laboratoire ont fait l’objet de nombreuses analyses (CaOlibre, diffraction des RX, spectroscopie infrarouge, microscopie électronique à balayage (MEB), microscopie optique). Un suivi des réactions se produisant au cours de la cuisson a également été réalisé grâce à la technique d’analyse thermique différentielle et à l’observation des échantillons à différents moments de la cuisson (MEB). Les réactions se produisant au cours du refroidissement ont été mises en évidence par la technique d’émission acoustique. (1) En notation cimentière, C est noté pour CaO, S pour SiO2 et A pour Al2O3