DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2020-01-22 - Colloque/Présentation - communication orale - Français - page(s)

Houssin Elodie , "Analyse des orientations méthodologiques fournies par les programmes belges francophones au niveau de l’apprentissage de la lecture" in 32e colloque de l’ADMEE-EUROPE, Casablanca, Maroc, 2020

  • Codes CREF : Politique de l'éducation (DI4415), Formation des enseignants (DI461A)
  • Unités de recherche UMONS : Formation des Enseignants (B101)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) En Belgique francophone, la liberté d’enseignement constitutionnelle se matérialise notamment dans la confection des programmes de l’enseignement primaire. Il appartient aux pouvoirs organisateurs de rédiger leurs propres programmes en se basant sur les Socles de compétences (1999), référentiels communs à l’ensemble des opérateurs d’enseignement. Concernant le savoir lire, les Socles de compétences n’abordent que la finalité de cet enseignement : la maîtrise du sens. Il laisse aux pouvoirs organisateurs le rôle de fournir les « orientations méthodologiques » (décret « missions », 1997, art.5) pour atteindre cette maîtrise. La communication analyse l’ensemble des programmes en termes d’indications fournies pour enseigner la lecture durant les deux premières années du primaire. Pour construire le sens d’un texte, l’apprenti-lecteur doit notamment mobiliser tous les « aspects techniques » de la lecture. Ces « aspects techniques » doivent s’apprendre à travers un ensemble organisé d’enseignements (méthode). L’étude a été réalisée en recherchant les traces des recommandations méthodologiques et celles relatives à la notion de sens. Une analyse lexicométrique à l’aide du logiciel Tropes® (Molette & Landré, 2014) a d’abord été effectuée sur les différents programmes qui, par définition, doivent comporter de telles recommandations. Les termes les plus représentatifs de chaque méthode de lecture ont ensuite été recherchés dans chaque programme pour estimer la présence relative de chaque méthode dans chacun des programmes. Dans les programmes, la notion de sens est prédominante par rapport aux « aspects techniques » de la lecture. Des traces de méthodes de lecture ont néanmoins été repérées. Généralement, les programmes préconisent une méthode alliant l’enseignement systématique du code alphabétique avec la mémorisation globale de mots. Les indications sont souvent vagues et laissent une large liberté d’interprétation à chaque enseignant. Tout en respectant le programme, l’enseignant peut donc proposer des activités diverses qui ne reposent pas forcément sur des découvertes scientifiques ni mêmes sur des recommandations spécifiques à son réseau, ce qui ne manque pas d’interroger la nécessité d’un tel nombre de programmes, relativement peu différenciés, du moins en termes de recommandations méthodologiques dans le domaine de la lecture.