DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2013-03-27 - Colloque/Présentation - poster - Français - 1 page(s)

Sciamanna Valérie , Maury Nathalie , Gonon Maurice , "Caractérisation de céramiques piézoélectriques macroporeuses élaborées à partir de mousses ou d’émulsions stabilisées" in Journées Annuelles du Groupe Français de la Céramique (GFC13), Orléans, France, 2013

  • Codes CREF : Matériaux céramiques et poudres (DI2744)
  • Unités de recherche UMONS : Science des Matériaux (F502)
  • Instituts UMONS : Institut de Recherche en Science et Ingénierie des Matériaux (Matériaux)
  • Centres UMONS : Ingénierie des matériaux (CRIM)

Abstract(s) :

(Français) L’objectif de ce travail est d’élaborer et de caractériser des matériaux céramiques macroporeux piézoélectriques élaborés à partir de mousses ou d’émulsions stabilisées par des particules suivant le protocole décrit dans la littérature par Gonzenbach et al. [1] et Akartuna et al. [2]. Les mousses et émulsions sont réalisées à partir de suspensions aqueuses de titanate de baryum, auxquelles de l’acide butyrique est ajouté. Le rôle de l’acide butyrique est de rendre les particules de BaTiO3 suffisamment hydrophobes pour permettre leur adsorption à l’interface air/eau ou huile/eau. L’octane est utilisé pour la préparation des émulsions. Les bulles d’air et d’huile sont incorporées dans les suspensions par agitation mécanique. L’intérêt majeur de l’introduction de la porosité dans un matériau piézoélectrique réside dans une diminution de la masse volumique et donc de l’impédance acoustique, ainsi qu’une diminution de la rigidité mécanique (module d’élasticité apparent). Le risque majeur lié à l’introduction de la porosité est un abaissement de la polarisabilité du matériau en raison d’une plus basse tension de claquage. Cependant la microstructure particulière obtenue par la méthode d’élaboration utilisée se traduit par une connectivité nulle de la porosité. La perméabilité quasi nulle aux fluides résultant de cette microstructure autorise une polarisation sous champs intense conduisant à de bonnes performances piézoélectriques malgré des taux de porosité élevés.