DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2019-06-12 - Colloque/Présentation - communication orale - Français - page(s)

Ducro Claire , Telle Emilie , Brouillard François, Pham Hoang Thierry , "Évaluation en continu des Auteurs d’Infractions à Caractère Sexuel (AICS) suivis au sein d’Equipes de Santé Spécialisées en Région wallonne : Taux de récidive, Niveaux de risque et Liens avec les caractéristiques délictueuses, diagnostiques et sociales" in 10ème CIFAS : Sexualités, transgressions : La question de l'Autre – Lois, soins, préventions, Montpellier, France, 2019

  • Codes CREF : Psychologie juridique (DI4258)
  • Unités de recherche UMONS : Psychologie légale (P352)
  • Instituts UMONS : Institut des Sciences et Technologies de la Santé (Santé)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) L’objectif du symposium est de présenter trois axes de recherche abordés au sein d’un projet mené par le Centre de Recherche en Défense Sociale de Tournai et soutenu par le Ministère de la Région wallonne. Le premier axe a pour objectif d’évaluer les taux de récidive auprès d’une cohorte de 346 AICS libérés, dans la communauté en Belgique francophone. Ces taux ont été documentés sur des périodes de suivi de 5 et 10 ans afin de discuter leur évolution au cours du temps. En effet, pour les périodes de 5 et 10 ans de libération, les taux varient de 17,92% à 25,14% pour la récidive générale, de 6,65% à 12,72% pour la récidive sexuelle. Notons donc que ces taux augmentent considérablement entre 6 à 10 ans de libération et qu’au cours de cette même période se dessinent des profils d’AICS récidivant plus et plus rapidement. Cette présentation permettra de détailler les résultats de la présente recherche et de les confronter à ceux observés au sein de la littérature internationale (Hanson et al., 2016). Ensuite, nous développons la validation d’outils d’évaluation du risque de récidive des AICS : la Statique-99R (Harris et al., 2003) ; La Statique-2002R (Helmus et al., 2012) ; la Sex Offenders Risk Appraisal Guide (Quinsey et al., 1995) ; la Violence Risk Appraisal Guide-Revised (Harris et al., 2015) ; et la Brief Assessment of Recidivism Risk (Babchishin et al., 2013). Les résultats soulignent que la BARR-2002R révèle une bonne validité prédictive des récidives violente non sexuelle et non violente non sexuelle, quelle que soit la durée de la libération. La Statique-99R est dotée d’une validité prédictive allant de modérée à bonne pour tous les types de récidives. De plus, la Statique-2002 révèle une validité prédictive moindre que l’échelle précédente, prédisant modérément tous les types de récidives. Pour terminer, nous développons l’analyse de résultats préliminaires mettant en lien les variables sociales, criminelles, diagnostiques et thérapeutiques avec les niveaux de risque évalués ainsi que les taux de récidive précédemment présentés. L’analyse révèle principalement que certains modes de vie (célibataire, seul, communautaire), que certaines caractéristiques délictueuses (victimisations extrafamiliales ou de victimes masculines) mais encore certains antécédents infractionnels (pédopornographie, outrage public aux mœurs) sont davantage liés à certains types de récidive. Ces résultats seront détaillés et discutés à la lueur de la littérature internationale.