DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2018-06-21 - Travail avec promoteur/TFE - Français - page(s)

Brousmiche Lola, Berriche Hana , Hantson Anne-Lise , "Digestion anaérobie de déchets alimentaires à base de volaille à contenu organique élevé: étude du potentiel méthanogène et des phénomènes d'inhibition liés à la présence de protéines et de lipides", 2018-02-01, 2018-06-21

  • Codes CREF : Sciences de l'ingénieur (DI2000), Biotechnologie (DI3800), Traitement des déchets (DI3845)
  • Unités de recherche UMONS : Génie des Procédés chimiques et biochimiques (F505)
  • Instituts UMONS : Institut des Biosciences (Biosciences), Institut de Recherche en Energétique (Energie)

Abstract(s) :

(Français) Connue depuis plus d'un siècle, la biométhanisation est un procédé naturel de production de biogaz à partir de biomassei de plus en plus développée et étudiée ces dernières années. Ainsi, la valorisation des déchets organiques selon ce processus peut contribuer, sur le long terme, à la substitution des énergies fossiles par des énergies renouvelables. Parmi les nombreuses matières propices à la biométhanisation, les matières riches en graisse et en protéines présentent le potentiel méthanogène le plus important et donc un attrait économique notable. Cependant, bien qu'avantageux en terme de productivité, ce type de substrat entraine des phénomènes d'inhibition complexes qui lui sont propres. La digestion anaérobie des déchets d'abattoir a fait l'objet de recherches depuis plus de 30 ans, mais il reste encore beaucoup de questions à résoudre en termes d'optimisation et d'inhibition des processus. L'indentification, la compréhension du mécanisme et la quantification de l'impact des phénomènes d’inhibition sur les performances du procédé est indispensable au développement de futures installations de biométhanisation. C'est pourquoi la société Vanheede Group, déjà active dans ce domaine, porte désormais un intérêt pour les déchets de viande qui représentent une source d'énergie considérable pour la biométhanisation. Ce travail de fin d'études, réalisé en collaboration avec Vanheede Group, a pour but d'identifier l'influence de la composition d'un substrat sur le processus de digestion anaérobie en déterminant le rôle de certains phénomènes inhibiteurs au cours de celle-ci. Cette étude aura lieu dans un premier temps à l'échelle laboratoire où un test batch permettra de déterminer l'influence de la proportion en lipides et en protéines d'un substrat sur le potentiel méthanogène. Pour ce faire, la matière organique sera caractérisée en fonction de son taux de protéines, lipides et glucides par des procédés de dosage et d'extraction. Parallèlement à cette mesure, la détection et la quantification des acides gras de longues chaînes et leurs inhibitions potentielles sur la méthanisation seront déterminées à l'aide d'une chromatographie en phase gazeuse. Dans un second temps, un essai sur une unité pilote de biométhanisation sera réalisé dans le but de confirmer les résultats obtenus lors du test en laboratoire. Le substrat étudié est constitué de déchets auxquels sont ajoutés des déchets de viande de volaille.