DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2010-09-23 - Colloque/Article dans les actes avec comité de lecture - Français - 2 page(s)

Verhaegen Clémence , Poncelet Martine, "Exploration des relations entre les capacités sémantiques et le manque du mot chez la personne âgée saine" in XIe colloque international sur le vieillissement cognitif, Liège, Belgique, 2010

  • Codes CREF : Psycholinguistique (DI5321), Logopédie (DI3355), Traitement du langage (DI4299), Psychologie du développement vieillesse (DI4236)

Abstract(s) :

(Français) Le manque du mot (ou anomie) est une plainte langagière fréquente chez le sujet âgé. Les facteurs cognitifs qui y contribuent et l’âge auquel il apparaît sont cependant controversés (Mortensen et al., 2006). Selon Barresi et al. (2000), l’anomie serait liée à une dégradation des représentations sémantiques chez les personnes de plus de 70 ans, les erreurs de dénomination d’images commises par celles-ci étant consistantes contrairement à celles observées chez les personnes de 50-60 ans. Le but de cette étude est de déterminer l’âge d’apparition de l’anomie et d’examiner plus directement les liens entre celle-ci et les capacités sémantiques chez la personne plus âgée. Nous avons évalué les capacités de dénomination d’images d’objets (issues de Bonin et al., 2003) ainsi que de jugement de synonymie et d’association sémantique d’images de trois groupes (N=19-18-19) de personnes saines (score>137 à l’échelle de Mattis), âgés respectivement de 25-35 ans, 50-60 ans et plus de 70 ans. Des ANOVA sur les réponses correctes et les temps de réponse en dénomination d’images révèlent un effet de groupe (respectivement, F(2,53)=21.76, p<.001 et F(2,53)=53.29, p<.001). Les personnes de plus de 70 ans sont plus lentes et commettent plus d’erreurs que les personnes de 50-60 ans et de 25-35 ans qui ne diffèrent pas entre elles. Un effet de groupe apparaît également dans les tâches de jugement de synonymie (F(2,53)=24.71, p<.001) et d’association sémantique (F(2,53)=15.40, p<.01). Les personnes de plus de 70 ans présentent des performances à ces tâches inférieures à celles des deux autres groupes d’âge, égaux entre eux. Cette étude montre que les capacités de dénomination sont altérées chez les personnes de plus de 70 ans mais pas de 50-60 ans et appuie la conception selon laquelle cette altération pourrait être liée à une dégradation des représentations sémantiques chez les personnes plus âgées.


Mots-clés :
  • (Français) manque du mot
  • (Français) dégradation sémantique
  • (Français) vieillissement cognitif
  • (Français) dénomination d'images