DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2016-11-08 - Article/Dans un journal avec peer-review - Français - 22 page(s)

Leurs Mélanie, Friant Nathanaël , "Étude d’un espace local en Belgique francophone: compétition et logique d’action" in Éducation Comparée, Nouvelle série, 16, 67-89

  • Edition : Association Francophone d'Education Comparée, Sèvres (France)
  • Codes CREF : Pédagogie comparée (DI4611), Politique de l'éducation (DI4415), Sociologie de l'éducation (DI4142)
  • Unités de recherche UMONS : Méthodologie et formation (P316)
  • Instituts UMONS : Institut de Recherche sur les Systèmes Complexes (Complexys), Institut de Recherche en Développement Humain et des Organisations (HumanOrg)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) Les inégalités scolaires sont en partie dues aux interdépendances qui se créent entre les établissements géographiquement proches. Le système scolaire belge francophone est caractérisé par une logique de quasi-marché. Cet article vise à appréhender les logiques d’action déployées par les établissements afin de recruter les élèves. Les résultats montrent une différence entre les logiques observées et le modèle théorique de Maroy & Van Zanten (2007). Les écoles tentent de recruter des élèves ayant un profil particulier, créant ainsi une segmentation de la concurrence, qui s’établit principalement entre écoles d’une même « niche éducative » (Cornet & Dupriez, 2005). Mots-clés : marché scolaire – ségrégation – interdépendance – logiques d’action – compétition.

(Français) Les inégalités scolaires sont en partie dues aux interdépendances qui se créent entre les établissements géographiquement proches. Le système scolaire belge francophone est caractérisé par une logique de quasi-marché. Cet article vise à appréhender les logiques d’action déployées par les établissements afin de recruter les élèves. Les résultats montrent une différence entre les logiques observées et le modèle théorique de Maroy & Van Zanten (2007). Les écoles tentent de recruter des élèves ayant un profil particulier, créant ainsi une segmentation de la concurrence, qui s’établit principalement entre écoles d’une même « niche éducative » (Cornet & Dupriez, 2005). Mots-clés : marché scolaire – ségrégation – interdépendance – logiques d’action – compétition.

(Anglais) Educational inequalities are partly due to the interdependencies developed between geographically close schools. The school system in French speaking Belgium is characterized by a quasi-market logic. This article aims at understanding the logics of action deployed by the institutions to recruit students. Results show a difference between the observed logics and the theoretical model developed by Maroy & Van Zanten (2007). Schools try to recruit students with a particular profile, thus creating a segmentation of the competition, which takes place between schools of the same “educational niche” (Cornet & Dupriez, 2005). Keywords : school market – segregation – interdependence – logics of action – competition.

(Anglais) Les inégalités scolaires sont en partie dues aux interdépendances qui se créent entre les établissements géographiquement proches. Le système scolaire belge francophone est caractérisé par une logique de quasi-marché. Cet article vise à appréhender les logiques d’action déployées par les établissements afin de recruter les élèves. Les résultats montrent une différence entre les logiques observées et le modèle théorique de Maroy & Van Zanten (2007). Les écoles tentent de recruter des élèves ayant un profil particulier, créant ainsi une segmentation de la concurrence, qui s’établit principalement entre écoles d’une même « niche éducative » (Cornet & Dupriez, 2005). Mots-clés : marché scolaire – ségrégation – interdépendance – logiques d’action – compétition.