DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2019-11-27 - Colloque/Présentation - communication orale - Français - page(s)

Duroisin Natacha , Beauset Romain , Thonet Géraldine, Coppée Audrey, "Travail collaboratif entre formateurs d’université et de haute école : former les futurs enseignants à et par la recherche" in 8ème Colloque international du Réseau International Francophone des Établissements de formation de formateurs, Université Oran I, Algérie, 2019

  • Codes CREF : Pédagogie (DI4610), Formation des enseignants (DI461A)
  • Unités de recherche UMONS : Méthodologie et formation (P316), Formation des Enseignants (B101)

Abstract(s) :

(Français) En Belgique francophone, la formation des enseignants est en pleine mutation depuis l’adoption du décret définissant la formation initiale des enseignants (FIE) (Décret FIE, 2019). Considérée comme l’un des plus importants leviers d’amélioration du système éducatif (Aupaix, 2018), la formation initiale des enseignants de maternelle, de primaire et du secondaire sera mastérisée (minimum 4 années), avec passage obligatoire par l’université. Dans ce contexte, les formateurs d’université et de haute école seront amenés à poursuivre ces objectifs afin de mieux outiller les futurs enseignants face à la complexité croissante du métier. Alors que l’entrée en vigueur de ce décret est prévue pour 2020-2021, nous, formateurs à l’université et à la haute école, menons depuis plusieurs années des expériences de collaboration avec des étudiants au master en sciences de l’éducation et des étudiants au bachelier en instituteur. L’objectif de cette communication est de rendre compte d’une des expériences de recherche menée entre futurs pédagogues, futurs enseignants de maternelle et leurs formateurs universitaires et de haute école en contexte de pré-réforme. Nous reviendrons sur la méthodologie de l’expérience, les avantages et limites de la recherche collaborative. Les éléments présentés permettront de tirer des informations sur les conditions de mises en œuvre de la réforme de la FIE.

(Français) En Belgique francophone, la formation des enseignants est en pleine mutation depuis l’adoption du décret définissant la formation initiale des enseignants (FIE) (Décret FIE, 2019). Considérée comme l’un des plus importants leviers d’amélioration du système éducatif (Aupaix, 2018), la formation initiale des enseignants de maternelle, de primaire et du secondaire sera mastérisée (minimum 4 années), avec passage obligatoire par l’université. Dans ce contexte, les formateurs d’université et de haute école seront amenés à poursuivre ces objectifs afin de mieux outiller les futurs enseignants face à la complexité croissante du métier. Alors que l’entrée en vigueur de ce décret est prévue pour 2020-2021, nous, formateurs à l’université et à la haute école, menons depuis plusieurs années des expériences de collaboration avec des étudiants au master en sciences de l’éducation et des étudiants au bachelier en instituteur. L’objectif de cette communication est de rendre compte d’une des expériences de recherche menée entre futurs pédagogues, futurs enseignants de maternelle et leurs formateurs universitaires et de haute école en contexte de pré-réforme. Nous reviendrons sur la méthodologie de l’expérience, les avantages et limites de la recherche collaborative. Les éléments présentés permettront de tirer des informations sur les conditions de mises en œuvre de la réforme de la FIE.