DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2009-06-15 - Travail avec promoteur/TFE - Français - 111 page(s)

Lecocq Thomas , "Génétique et phéromones sexuelles des bourdons de la Corse", Rasmont Pierre (p) , 2008-09-01, 2009-06-17

  • Edition : UMONS (Université de Mons)
  • Codes CREF : Sciences exactes et naturelles (DI1000), Zoologie générale (DI3160)
  • Jury : Terzo Michael , Eeckhaut Igor , Michez Denis
  • Unités de recherche UMONS : Zoologie (S869)
  • Instituts UMONS : Institut des Biosciences (Biosciences)

Abstract(s) :

(Français) Résumé : Huit taxons de bourdons vivent en Corse. Parmi ceux-ci, six sont endémiques et morphologiquement bien différenciés de leur plus proche parent continental (homologue), à tel point que deux d’entre eux sont considérés actuellement comme des espèces à part entière (B. perezi et B. pereziellus). Les quatre autres bourdons endémiques sont communément classés comme de simples sous-espèces de taxons continentaux (B. hortorum jonghei, B. lucorum renardi, B. ruderatus corsicola et B. terrestris xanthopus). Ces espèces et sous-espèces endémiques se seraient retrouvées isolées en Corse à la fin de la dernière période glaciaire (- 13 000 ans). Enfin, les deux derniers bourdons corses sont en tous points identiques aux spécimens continentaux (B. maxillosus italicus et B. pascuorum melleofacies). Cependant, ces statuts taxonomiques ne reposent que sur des comparaisons morphologiques par rapport aux homologues avec le lot d’incertitudes que cela comporte. L’intérêt de vérifier ces statuts à l’aide de nouvelles techniques (étude génétique et étude du Species Mating Recognition System, SMRS) se fait dès lors sentir. En effet, l’étude des phéromones sexuelles et les études génétiques constituent des méthodes très puissantes pour statuer sur la taxonomie et les affinités entre taxons. C’est sur cet objectif que se penche ce travail. Pour ce faire, la quasi totalité des spécimens corses et quelques continentaux ont été récoltés sur le terrain. Le reste est issu de collection ou d’élevage ou encore de GenBank. Ces analyses ont nécessité de décrire la composition des phéromones sexuelles des mâles corses et de séquencer deux gènes d’intérêt (COI et EF-1α), jusqu’alors inconnus. Les mêmes analyses ont été effectuées sur les homologues continentaux, utilisés comme point de comparaison. Néanmoins, la difficulté que représente l’échantillonnage limite la certitude des résultats obtenus. Au final, deux taxons (B. corsicola et B. xanthopus) sont considérés non comme de simples sous-espèces mais comme des espèces à part entière. Pour les autres taxons, rien de certain ne peut malheureusement être avancé étant donné le manque d’échantillonnage. Mots clés : Bombus, Corse, Phéromones, Génétique, Taxonomie

Identifiants :
  • DOI : 10.13140/2.1.3852.9604