DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2010-01-01 - Colloque/Article dans les actes avec comité de lecture - Français - 20 page(s)

Demeuse Marc , Desroches Franck, Casanova D., Crendal A., Holle Alexandre, "Validation empirique d'un test de français langue étrangère en regard du Cadre européen commun de référence pour les langues" in 22e Colloque international de l'Association pour le Développement des Méthodologies d'Evaluation en Education (ADMEE-Europe), Braga, Portugal, 2010

  • Codes CREF : Enseignement des langues étrangères (DI5328)
  • Unités de recherche UMONS : Méthodologie et formation (P316)
  • Instituts UMONS : Institut de Recherche en Développement Humain et des Organisations (HumanOrg)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) Numéro de la communication : C073 Validation empirique d’un test de français langue étrangère en regard du Cadre européen commun de référence pour les langues DEMEUSE, Marc, Université de Mons, Belgique DESROCHES, Franck, Chambre de commerce et d’industrie de Paris, France CASANOVA, Dominique, Chambre de commerce et d’industrie de Paris, France CRENDAL, Alexandra, Chambre de commerce et d’industrie de Paris, France HOLLE, Alexandre, Chambre de commerce et d’industrie de Paris, France RésumeCette communication rend compte du travail mené par la Chambre de commerce et d'industrie de Paris (CCIP) pour compléter la mise en correspondance du Test d’évaluation de français (TEF) avec le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECR), de plus en plus régulièrement utilisé pour le développement de matériel didactique et l’expression des niveaux de compétences en langue étrangère. La méthodologie mise en œuvre s'appuie sur les recommandations du manuel Relier les examens au Cadre européen commun de référence pour les langues et s'inspire de la première approche développée par deux équipes, l’université de Mons et l’équipe du TEF, lors de la mise en correspondance empirique du test avec les Standards linguistiques canadiens (2002). Le travail mené s’est articulé autour de quatre phases : premièrement, la traduction des spécifications (épreuves de compréhension écrite, compréhension orale et lexique/structure) du TEF pour répondre au format préconisé par le Conseil de l’Europe ; deuxièmement, l’approfondissement de la mise en correspondance théorique des spécifications du TEF avec le CECR; troisièmement, après la familiarisation d'un groupe d’experts avec le matériel nécessaire à l’expérimentation, le classement individuel par ces derniers des objectifs spécifiques du référentiel TEF et d’un ensemble d’items (selon leur difficulté apparente) et, quatrièmement, l’analyse des résultats de l’expérimentation. L’analyse des résultats montre que les jugements des évaluateurs-experts sont fréquemment concordants avec le classement initial opéré par les concepteurs du TEF, mais que des différences existent, notamment pour les items de compréhension orale. Les analyses menées avec les experts ont été confrontées aux résultats obtenus lors de la passation de tests pour mettre en évidence, pour certains évaluateurs, la moins grande concordance entre leur classement et les niveaux de difficulté attendus et observés des items. Si la corrélation entre les classements portés par les évaluateurs et la difficulté empirique de ceux-ci est relativement élevée (0,87), c’est pour les items de niveau élémentaire que des variations importantes peuvent exister.