DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2020-01-12 - Colloque/Abstract - Français - page(s)

Fagniart Sophie , Basso Cloé, Charlier Brigitte, Delvaux Véronique , Demoulin Louise, Huet Kathy , Huberlant Anne, Nopère Martin, Piccaluga Myriam , Harmegnies Bernard , "Développement phonético-phonologique, lexical et morphosyntaxique et leurs interactions au sein d’une population normo-entendante et d’un groupe d’enfants présentant une surdité et porteurs d’implant(s) cochléaire(s)." in 5ème journée du Groupe de Contact en psycholinguistique et neurolinguistique (GCPN2020), 14, Bruxelles, 2020

  • Codes CREF : Phonétique (DI5312), Acoustique (DI1264), Oto-rhino-laryngologie (DI3342), Logopédie (DI3355), Psycholinguistique (DI421B)
  • Unités de recherche UMONS : Métrologie et Sciences du langage (P362)
  • Instituts UMONS : Institut de recherche en sciences et technologies du langage (Langage)

Abstract(s) :

(Français) Cette communication aura pour objectif de présenter les hypothèses de recherche et les premiers résultats obtenus à une étude visant à investiguer conjointement des compétences phonético-phonologiques, lexicales et morphosyntaxiques ainsi que leurs interactions, auprès de groupes d’enfants normo-entendants et d’enfants présentant une surdité et porteurs d’implant(s) cochléaire(s) âgés entre 3 et 6 ans. L’étude comporte à ce jour des données concernant 7 enfants porteurs d’implant(s) cochléaire(s) et de 27 enfants normo-entendants de différents groupes d’âge. Seront présentés lors de cette communication les résultats obtenus à deux tâches de production de récit et une tâche de dénomination orale d’images. Une des tâches de production de récit a été créée pour l’étude dans le but d’induire des notions de genre, de nombre et de temps au sein de productions spontanées des enfants et ainsi observer l’émergence et l’utilisation de flexions grammaticales libres et liées auprès de nos groupes d’enfants. Ces premiers résultats mettent en évidence des performances significativement plus faibles au sein du groupe d’enfants implantés lorsqu’on les compare aux enfants normo-entendants de même âge chronologique. Des comparaisons par appariement en âge auditif donnent des résultats disparates entre les enfants et en fonction des compétences investiguées, qui seront discutées. Par ailleurs, on remarque des patterns d’erreurs significativement différents au sein des deux groupes lorsque l’on analyse les productions sur le plan phonologique. Nous tenterons de mettre en évidence différents profils de performances au sein des compétences investiguées, et de discuter des liens que peuvent entretenir certaines composantes du langage dans une perspective développementale.