DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2018-12-14 - Colloque/Présentation - communication orale - Anglais - 5 page(s)

Cenci Jeremy , Debailleux Laurent , "A future for the past - Reuse of industrial heritage materials" in 11° Study Day of INU - INTERRUPTIONS, INTERSECTIONS, SHARINGS AND OVERLAPPINGS. New perspectives for the territory., Naples, Italie, 2018

  • Codes CREF : Urbanisme et architecture [génie civil] (DI2655)
  • Unités de recherche UMONS : Génie Architectural et Urbain (F803)
  • Instituts UMONS : Institut des Sciences et du Management des Risques (Risques)

Abstract(s) :

(Anglais) Les crises économiques de ces dernières décennies entraînent l’apparition sur le territoire de nombreuses friches industrielles. Sa résilience implique notamment, dans un objectif de reconquête urbaine, des choix stratégiques en matière de conservation, de reconversion ou de destruction de vestiges industriels. Parallèlement, l’accroissement démographique, les modes de vie et de consommation nécessitent des espaces à urbaniser de plus en plus important. Dès lors, la réhabilitation de ces sites industriels désaffectés semble être à privilégier afin de réinvestir ces lieux abandonnés par de nouvelles fonctions et formes architecturales. Néanmoins, faut-il tout détruire en faisant ainsi abstraction des potentialités patrimoniales et identitaires que représentent ces friches industrielles ? Dans le but de répondre à cette problématique, une grille d’évaluation permettant de déterminer les sites industriels désaffectés à haute valeur patrimoniale est construite en mobilisant la notion de résilience territoriale. Pour ce faire, nous avons entre autres fait appel aux notions d’héritage et de symbole, de capacités de résistance et de bifurcation. Afin de confirmer et d’alimenter nos hypothèses de recherches, divers territoires post industriels ayant bénéficié de vastes reconversions sont analysés. De plus, un terrain d’étude, le Val de Sambre, ayant subi l’industrialisation et le déclin industriel est choisi. De nombreuses traces post industrielles actuelles permettent d’expérimenter notre grille d’évaluation et d’évaluer les sites industriels désaffectés à haute capacité de reconversion.