DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2004-11-01 - Colloque/Article dans les actes avec comité de lecture - Français - page(s)

Demeuse Marc , "L'évaluation des compétences linguistiques des adultes en français langue étrangère dans une perspective de multiréférentialisation" in 17e Colloque international de l'Association pour le Développement des Méthodologies d'Evaluation en Education (ADMEE-Europe), Lisbonne, Portugal, 2004

  • Codes CREF : Enseignement des langues étrangères (DI5328)
  • Unités de recherche UMONS : Méthodologie et formation (P316)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) L’évaluation des compétences linguistiques des adultes en français langue étrangère est l’objet de nombreux enjeux : reconnaissance et validation des acquis de l’expérience ou d’apprentissages formels non certifiés, notamment. Le Conseil de l’Europe, mais aussi les services canadiens de l’immigration (Citoyenneté et Immigration Canada) ou les autorités responsables de l’enseignement supérieur des pays francophones (comme la France ou la Communauté française de Belgique), définissent des standards destinés à permettre l’évaluation des compétences linguistiques de sujets adultes dans le domaine du français. Les objectifs de ces organismes peuvent être très variables et les enjeux, pour les candidats à l’évaluation, plus ou moins importants (depuis la reconnaissance d’un niveau de français dans la perspective d’une valorisation barémique jusqu’à la possibilité d’accéder à des études supérieures en France ou en Belgique, ou à être admis comme immigrant économique sur le territoire canadien). Si, explicitement ou non, les différents organismes font recours à une approche par compétences, les référentiels peuvent se présenter de manière extrêmement variée : le Conseil de l’Europe, à travers son cadre commun de référence, et Citoyenneté et Immigration Canada, développent un document très complet et publié alors que les autorités académiques belges et françaises privilégient le travail de commissions chargées de créer ou d’agréer des outils (tests ou examens) d’évaluation. D’autres acteurs, publics ou privés, développent par ailleurs, en rapport avec les référentiels mentionnés, des outils qu’ils soumettent à l’agrément des différentes autorités publiques. C’est dans ce cadre, celui de l’opérationnalisation à travers un outil d’évaluation particulier, dont l’objectif est de correspondre à un ensemble de référentiels, que cette communication se situe. Elle mobilise à la fois une équipe de conception et un chercheur indépendant chargé d’assurer le contrôle qualité de la production et du suivi des tests. Après une mise en correspondance des différents référentiels externes et du référentiel propre de l’outil d’évaluation lui-même, les auteurs mettront en évidence les stratégies de développement des différentes formes équivalentes (formes parallèles) du test pour chacune des quatre composantes (expression et compréhension de l’oral et de l’écrit). A travers l’analyse de la mise en œuvre d’un test particulier de « français général » pour adultes dont la langue maternelle n’est pas le français, l’exposé tentera de mettre en évidence la complexité d’une réponse spécifique à des prescrits distincts, sous contrainte d’une procédure de qualité totale en voie de certification.


Mots-clés :
  • (Français) test de français
  • (Français) français langue étrangère