DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2020-07-09 - Colloque/Présentation - communication orale - Français - page(s)

Pieropan Laurence , "Apprenants et futurs enseignants de FLE : les TICE au service du dialogue interculturel et du plurilinguisme" in 15e Congrès mondial de la Fédération internationale des professeurs de français , Nabeul, Tunisie, 2020

  • Codes CREF : Didactique (DI4616)
  • Unités de recherche UMONS : Communication écrite (T203)
  • Instituts UMONS : Institut de recherche en sciences et technologies du langage (Langage)

Abstract(s) :

(Français) L'expérience conçue par Laurence Pieropan sera menée à Bruxelles, début 2020, dans le cadre des activités de l'Association Charles Plisnier. Afin d'aborder les thèmes de l’immigration, de la diversité culturelle, du dialogue interculturel, et du plurilinguisme, ce projet recourra initialement à différents médias (essais, romans, témoignages, photos, capsules sonores et vidéos), qui seront travaillés avec les étudiants, pour leur compréhension sémantique et le décodage de la société belge multiculturelle ; avant de permettre aux étudiants de l’EPFC (Promotion sociale) et de la HE2B Defré (Formation de futurs professeurs du secondaire inférieur), issus de l'immigration (récente, ou ancienne), d’aller interroger des témoins de l’immigration en Belgique, et de devenir directement auteurs d'un propre "récit de soi", aussi bien sous une forme vidéographique, que scripturale. Par la rencontre entre ces 2 groupes d’étudiants, installer une réflexion sur les thèmes de l’immigration, de la diversité culturelle, du dialogue interculturel, et du plurilinguisme, et les amener à produire des capsules vidéo[1] et des traces écrites de récits de vie, favorisant la prise de parole et la réflexion des allophones et des francophones, s'exprimant sur eux-mêmes ou sur autrui, et s’interrogeant sur le dialogue interculturel à Bruxelles. Ce projet devrait permettre aux allophones et aux francophones de mieux comprendre la situation multiculturelle de la capitale bruxelloise, de les amener à participer plus consciemment à cette réalité socioculturelle, et en particulier : - Pour les allophones (EPFC) : participer à un projet qui décuplera leur motivation d’apprentissage du français, les stimulera à prendre la parole et à acquérir un bagage lexical et syntaxique qu'un cours classique peine souvent à leur faire acquérir, et au final conserver une trace audiovisuelle et textuelle de l’expérience, à partager avec autrui. - Pour les francophones (Defré) : participer à un projet qui nourrira leurs connaissances et expériences en matière de littératures francophones, de traces mémorielles familiales, de technique d'animation didactique (enquête ethnographique + réalisation vidéographique), et d’écriture personnelle, mais aussi d'accompagnement à la rédaction de récits autobiographiques, avec au final une trace audiovisuelle et textuelle de l’expérience, à partager avec autrui.