DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2020-01-22 - Travail avec promoteur/TFE - Français - 86 page(s)

Kahvecioglu ZEHRA CAGLA , "Prise en charge du patient atteint d’un carcinome rénal à cellules claires métastatiques: le profil métabonomique prédit-il la réponse au traitement?", 2020-01-22

  • Codes CREF : Médecine clinique [biologie clinique] (DI334A)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) Une des caractéristiques du cancer est la dérégulation métabolique, qui se manifeste par des adaptations des voies biochimiques permettant la survie et la croissance tumorale. Ces dernières années, un intérêt croissant pour l’approche métabonomique dans la recherche sur le cancer s’est manifesté, particulièrement dans l’identification des biomarqueurs prédictifs et précoces de l’efficacité et de la sécurité liées à de nouvelles thérapies. La métabonomique est la technologie de choix pour étudier les profils métaboliques in vivo qui promet de fournir des informations notamment sur la toxicité des médicaments et les processus biologiques. Dans ce travail, nous avons déterminé dans un premier temps, le profil métabolique sérique et urinaire de patients atteints d’un carcinome rénal à cellules claires à l’aide d’un spectromètre de résonance magnétique nucléaire du proton (RMN-1H) en comparant les patients m-ccRCC par rapport à des volontaires sains. Les principales modifications métaboliques observées dans le sérum sont une augmentation de la production de lactate, de l’acétate, du rapport glutamine/glutamate, de la choline, de la région du glucose ainsi qu’une variation des acides aminés nécessaires à la prolifération cellulaire. Parallèlement, les niveaux de citrate, d’hippurate et de créatinine sont plus faibles dans les échantillons urinaires des patients atteints de m-ccRCC alors que les taux en acétate et sarcosine sont plus élevés. Nous avons ensuite calculé un indice métabonomique sérique et urinaire tenant compte des biomarqueurs discriminants la maladie pour suivre l’évolution des biomarqueurs du m-ccRCC durant la thérapie aux anti-VEGFR. Ensuite, en corrélant les données cliniques et métabonomiques et sachant que la réponse des patients aux traitements rime avec l’apparition d’effets secondaires caractéristiques, nous avons tenté d’identifier les métabolites relatifs à une hypertension qui fait partie de la triade toxique (hypertension – hypothyroïdisme – syndrome pieds-mains) des effets adverses principaux observés chez les patients répondeurs. Les voies métaboliques altérées ainsi qu’un ensemble de métabolites prometteurs sont décrits dans ce travail. En conclusion, en plus des facteurs pronostiques utilisés en clinique, l’approche métabonomique montre que le profil métabolique pourrait servir d’outil complémentaire dans la prédiction de la réponse des patients aux traitements.