DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2010-12-01 - Livre/Chapitre ou partie - Français - 28 page(s)

Brohé Sarah , Lefebvre Laurent , "Les habiletés lexico-sémantiques et morphologiques des patients atteints de démence de type Alzheimer" in "Le langage oral : Données actuelles et perspectives en orthophonie" , 978-2-36235-006-1

  • Edition : Ortho Edition
  • Codes CREF : Neurosciences cognitives (DI4296), Neuropsychologie (DI4218), Psychologie cognitive (DI4211)
  • Unités de recherche UMONS : Psychologie cognitive et Neuropsychologie (P325), Métrologie et Sciences du langage (P362)
  • Instituts UMONS : Institut de recherche en sciences et technologies du langage (Langage), Institut des Sciences et Technologies de la Santé (Santé)
  • Centres UMONS : Mind & Health (CREMH)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) Dans ce chapitre, nous présentons une étude visant à examiner les habiletés lexicosémantiques et morphologiques de patients atteints de démence de type Alzheimer (DTA) à un stade léger à modéré. Un groupe de personnes atteintes de DTA et un groupe de sujets-contrôles appariés en âge ont été soumis à une batterie de tests : dénomination, appariement fonctionnel et flexion de verbes et de noms. L’hypothèse d’une dissociation entre les habiletés lexico-sémantiques et les habiletés morphologiques a été confirmée à deux niveaux. D’une part, les comparaisons avec les sujets-contrôles indiquent un déficit du traitement lexical et sémantique chez les patients tandis que les habiletés morphologiques, mesurées par la flexion de formes régulières, sont préservées. D’autre part, la dissociation entre les formes régulières et les formes irrégulières présentée par les patients dans d’autres langues s’observe également en français. Ainsi, les patients atteints de DTAprésentent une dissociation et, par rapport aux sujets contrôles, montrent un déficit pour le traitement des formes irrégulières. La tâche de traitement de formes irrégulières, qui permet de discriminer les patients des sujets-contrôles, pourrait donc contribuer au diagnostic de la DTA. Les performances déficitaires des patients DTA à une tâche non verbale d’appariement fonctionnel ont permis de confirmer que le déficit sémantique n’est pas lié à un déficit de la connaissance verbale. En conclusion, cette étude confirme la dégradation sémantique liée à la dégénérescence des régions temporales chez les patients atteints de DTA. Par ailleurs, l’absence de corrélation de la tâche de flexion de formes irrégulières avec la tâche d’appariement fonctionnel qui évalue les habiletés Résumé 349 sémantiques, la corrélation de ces mêmes formes avec des épreuves exécutives et l’hétérogénéité du profil de la DTA à la faveur du traitement sémantique dans cette étude plaident en faveur du rôle des systèmes attentionnels dans le déficit observé.


Mots-clés :
  • (Français) Démence de type Alzheimer, habiletés lexico-sémantiques, habiletés morphologiques,