DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2020-05-23 - Article/Dans un journal avec peer-review - Français - 34 page(s)

Duroisin Natacha , Beauset Romain , Lucchese Jessica, "Favoriser le passage à la visualisation non iconique par le recours à une ingénierie didactique pour faciliter la transition primaire/secondaire en géométrie" in Annales de Didactique et des Sciences Cognitives, 1, 1

  • Edition : IREM Paris 7, Paris (France)
  • Codes CREF : Mathématiques (DI1100), Géométrie (DI1110), Didactique (DI4616)
  • Unités de recherche UMONS : Méthodologie et formation (P316), Formation des Enseignants (B101)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) Il existe une rupture de contrat didactique lors de la transition primaire-secondaire concernant l’apprentissage de la visualisation (Perrin-Glorian & Godin, 2018). Si la visualisation iconique est exercée durant le primaire, l’acquisition de la visualisation non iconique – pourtant fondamentale – est laissée à la seule charge de l’élève dès le début du secondaire. Cet article présente les résultats d’une étude belge, menée selon un plan quasi expérimental, s’inscrivant dans les domaines de la didactique des mathématiques et des sciences cognitives. L’objectif des auteurs est d’évaluer une ingénierie didactique basée sur la déconstruction dimensionnelle pour permettre le développement progressif de la visualisation de type non iconique en fin de primaire. Les résultats orientent le travail des enseignants de mathématiques.

(Français) Il existe une rupture de contrat didactique lors de la transition primaire-secondaire concernant l’apprentissage de la visualisation (Perrin-Glorian & Godin, 2018). Si la visualisation iconique est exercée durant le primaire, l’acquisition de la visualisation non iconique – pourtant fondamentale – est laissée à la seule charge de l’élève dès le début du secondaire. Cet article présente les résultats d’une étude belge, menée selon un plan quasi expérimental, s’inscrivant dans les domaines de la didactique des mathématiques et des sciences cognitives. L’objectif des auteurs est d’évaluer une ingénierie didactique basée sur la déconstruction dimensionnelle pour permettre le développement progressif de la visualisation de type non iconique en fin de primaire. Les résultats orientent le travail des enseignants de mathématiques.