DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2018-05-24 - Colloque/Présentation - poster - Français - page(s)

Rendon De La Cruz Aurélia , Lefebvre Laurent , "Erreurs de régularisation dans la maladie d’Alzheimer : quelle implication de la mémoire sémantique et des capacités d’inhibition ?" in 42èmes journées de printemps de la Société de Neuropsychologie de Langue Française, Marseille , France , 2018

  • Codes CREF : Psychopathologie (DI3513), Neurosciences cognitives (DI4296), Neuropsychologie (DI4218), Sciences cognitives (DI4290), Psychologie cognitive (DI4211)
  • Unités de recherche UMONS : Psychologie cognitive et Neuropsychologie (P325)
  • Instituts UMONS : Institut de recherche en sciences et technologies du langage (Langage), Institut des Sciences et Technologies de la Santé (Santé)
  • Centres UMONS : Centre de recherche interdisciplinaire en Psychophysiologie et Electrophysiologie de la cognition (CIPsE)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) Justification de l’étude : Il existe actuellement peu d’études sur la lecture dans la maladie d’Alzheimer (MA), par ailleurs, la grande majorité de celles-ci ont été menées en anglais. Aujourd’hui, les recherches s’accordent sur l’existence d’une dyslexie de surface dès le stade léger de la maladie. Celle-ci se manifeste par une préservation de la lecture des mots réguliers et une altération de la lecture des mots irréguliers, plus particulièrement les peu fréquents, s’exprimant par des erreurs de régularisation (ex., QUART, lu « carte »). L’origine de ces erreurs de régularisation fait actuellement débat. En effet, Patterson et al. (1994) postulent que l’atteinte de la mémoire sémantique en serait à l’origine, tandis que Blazely et al. (2005) montrent, auprès de patients présentant une démence sémantique, qu’une altération de celle-ci ne mène pas systématiquement à une dyslexie de surface. Balota & Ferraro (1993) proposent quant à eux que ce serait l’atteinte des capacités d’inhibition qui expliquait la performance des patients MA. Méthodologie : Nous proposons d’étudier le phénomène de régularisation auprès de patients MA francophones à l’aide d’une tâche de lecture, en considérant la mémoire sémantique et les capacités d’inhibition. Pour cela, nous administrerions une tâche de lecture informatisée (mesure des temps de réaction et des réponses correctes) qui comprendrait pour part égale, des mots réguliers et irréguliers, à fréquence élevée, moyenne et faible. La longueur des mots et le degré d’imagerie seront contrôlés. Cette tâche comprendra également des pseudo-mots appariés en longueur, complexité syllabique et voisinage orthographique avec les mots réguliers. Une tâche de décision lexicale écrite sera également administrée. La moitié des items sera composée de mots (réguliers et irréguliers, fréquents, non fréquents, dont la longueur, le degré d’imagerie et le voisinage orthographique seront contrôlés) et l’autre moitié de pseudo-mots (homophones et non-homophones). Afin de tester l’impact de la mémoire sémantique, une évaluation fine de celle-sera menée (i.e. appariement mot – image, BECS-GRECO,…) reprenant les mêmes mots cibles que les mots utilisés dans les tâches de lecture et de décision lexicale. Enfin, nous évaluerons également de manière fine les capacités d’inhibition (i.e. test Stroop Victoria, test de Hayling,…). Pour mieux appréhender l’évolution des capacités de lecture au long de la MA, nous administrerons ces tâches au sein des stades léger et modéré de la maladie. Cette méthodologie sera davantage détaillée lors du colloque. Références Balota, D.A., & Ferraro, F.R. (1993). A dissociation of frequency and regularity effects in pronunciation performance across young adults, older adults, and individuals with senile dementia of the Alzheimer type. Journal of Memory and Language, 32, 573 – 592. Blazely, A. M., Coltheart, M., & Casey, B. J. (2005). Semantic impairment with and without surface dyslexia : implications for models of reading, Cognitive Neuropsychology 22(6), 695–717. http://doi.org/10.1080/02643290442000257 Patterson, K. E., Graham, N., & Hodges, J. R. (1994). Reading in dementia of the Alzheimer type: A preserved ability? Neuropsychology, 8(3), 395–407. http://doi.org/10.1037/0894-4105.8.3.395


Mots-clés :
  • (Anglais) lecture