DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2014-05-07 - Colloque/Article dans les actes avec comité de lecture - Français - 5 page(s)

Haelewyck Marie-Claire , Geurts Hélène , Roland Virginie , "Le conte familial, un projet intergénérationnel vecteur de résilience" in Deuxième Congrès Mondial sur la Résilience : de la Personne à la Société, Timisoara, Roumanie, 2014

  • Codes CREF : Orthopédagogie (DI4619), Enseignement des sciences sociales (DI0134)
  • Unités de recherche UMONS : Orthopédagogie clinique (P319)
  • Instituts UMONS : Institut de Recherche en Développement Humain et des Organisations (HumanOrg)
  • Centres UMONS : Inclusion sociale (CERIS)

Abstract(s) :

(Français) Le vieillissement de la population constitue un phénomène incontournable au sein de la société actuelle. Les mutations sociodémographiques engendrent une évolution des structures familiales où plusieurs générations se côtoient Une vision de l’intergénérationnel, vecteur de cohésion sociale est-elle susceptible de contribuer à un « vieillissement réussi » des aînés ? La recherche porte sur l’évaluation des effets d’une activité intergénérationnelle centrée sur la transmission de l’histoire familiale, de l’identité narrative, par le biais du conte familial. Il s’agit d’un projet permettant à la personne de retrouver une place active par la transmission de ses expériences et savoirs. L’objectif est de présenter l’impact du conte, d’une part, sur la qualité de vie de 23 personnes âgées atteintes ou non de troubles cognitifs et, d’autre part, sur la perception qu’elles ont de leur santé. La comparaison des résultats obtenus suite à la passation de questionnaires et à la réalisation d’entretiens, aux pré-tests et post-tests, a montré des effets pouvant être attendus sur l’amélioration de la qualité de vie mais a également dévoilé des effets complémentaires. Ainsi, une amélioration de la qualité de sommeil, une perception moindre de la douleur, une diminution des réactions émotionnelles négatives, une meilleure mobilité, une amélioration de l’énergie et une amélioration quantitative et qualitative des contacts avec l’environnement familial ont été observées au sein de cet échantillon occasionnel. Le conte familial semble être une méthodologie propice au développement positif, socialement acceptable en dépit des obstacles rencontrés et ce, conformément aux registres individuel et familial du concept de résilience.