DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2010-06-21 - Colloque/Présentation - communication orale - Français - 1 page(s)

Aliss Emilio, Gilles Jean-Luc, Bruyninckx Marielle , Detroz Pascal, Cauchie Dimitri , Dethier Gail, "La création d'un centre spécialisé d'appui à l'évaluation pédagogique en Bolivie comme résultat d'une alliance éducative internationale" in XVIème Congrès international de l'AMSE, Monterrey, Mexique, 2010

  • Codes CREF : Pédagogie (DI4610)
  • Unités de recherche UMONS : Développement humain et traitement des données (P382)
  • Instituts UMONS : Institut de Recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociétaux et territoriaux (Soci&Ter)

Abstract(s) :

(Français) En Amérique Latine, la plupart des pays ont entamé une série de changements importants sur les plans économiques, sociaux, politiques et éducatifs. Ces changements visent à augmenter l´équilibre social interne des États et à assurer une présence synergique de chaque pays dans le contexte mondial. Dans ce contexte, et ne faisant ici référence qu´au domaine éducatif, la Bolivie a initié deux réformes : 1. La loi « Réforme Éducative No. 1565 (1994) » qui, avec ses défauts et ses réussites, est parvenue, du moins au niveau de l’enseignement primaire, à remettre en question les méthodes éducatives et à placer à l’avant-plan différents acteurs éducatifs ; 2. Le Projet « Nouvelle Loi d´Éducation Avelino Siñani – Elizardo Pérez » qui est actuellement en processus d´approbation au sein du Congrès National et qui tient compte de la pluri nationalité et des besoins réels de la population bolivienne en matière d’éducation. Dans ce contexte, l´évaluation des apprentissages et des compétences qui permettent aux étudiants de s´insérer sur le marché de travail et de contribuer au développement et à l’émancipation des différentes composantes de la population a toujours été un sujet délicat lors de la conception et de l´exécution des réformes éducatives. En Bolivie, jusqu’ici on ne disposait pas d’une politique éducative soutenable, ni de moyens pour générer des instruments et des méthodologies appropriées pour évaluer scientifiquement les effets de l’implémentation des nouvelles orientations en matière d’éducation. Dès lors, la nouvelle loi de reforme éducative, une foi approuvée, aura besoin de dispositifs scientifiques d’évaluation pour guider efficacement le processus de changement. En particulier, il s’agira de détecter les causes des problèmes à l´origine des taux élevés d´échecs et d´abandons scolaires en vue de mettre en place des actions ciblées et de mesurer l’impact de celles-ci sur les rendements des apprentissages. C´est là où, selon nous, les alliances éducatives apparaissent comme des variables puissantes de changements positifs car les problèmes sont d’une telle ampleur que leur résolution demande la participation de multiples acteurs dont les efforts doivent converger vers le même but : la transformation positive, réelle et significative de l´éducation en Bolivie. Grâce à une relation académique renforcée par la réalisation de recherches collaboratives en éducation, l´Université Simón I. Patiño (USIP) de Cochabamba (Bolivie), l´Université de Liège (ULg) et l´Université de Mons Hainaut (UMons) ont élaboré un projet en vue de soutenir le processus d’amélioration de l´éducation secondaire à Cochabamba. Ce projet, qui a eu recours à la collaboration de l´Université Mayor de San Simón (UMSS, Université de l´État à Cochabamba) et du Service Départamental d´Éducation (SEDUCA), est financé et appuyé par la Commission Universitaire pour le Développement (CUD) du Conseil Interuniversitaire de la Communauté française de Belgique. Cette communication a pour but de montrer les différentes dimensions des alliances éducatives qui se mettent en place dans le département de Cochabamba à travers ce projet. Notre analyse sera guidée par le paradigme de l’approche qualité en tenant compte d’une part de quatre facteurs-clés : les besoins à couvrir ; les modèles théoriques utiles ; les ressources à mobiliser ; les pratiques éprouvées et validées par la recherche ; et d’autre part de deux cadres de référence : l’un portant sur les contextes et l’autre, axiologique, sur les valeurs en toile de fond. Nous clarifierons ainsi les enjeux et la portée de cette recherche qui vise à créer, en alliance avec les acteurs locaux, les instruments de pilotage, de régulation et, in fine, d’amélioration continue du système éducatif cochabambinien.