DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2019-06-12 - Colloque/Présentation - communication orale - Français - 1 page(s)

Nsuadi Francine, El Khattabi C, Duez Pierre , Lami José, Pochet S., "Plantes médicinales dans le traitement de l’hypertension artérielle" in Journées internationnales de recherche en sciences de la santé, , Lubumbashi, RDC, 2019

  • Codes CREF : Pharmacognosie (DI3410), Sciences pharmaceutiques (DI3400), Pharmacologie (DI3420), Toxicologie pharmaceutique (DI3440)
  • Unités de recherche UMONS : Chimie thérapeutique et Pharmacognosie (M136)
  • Instituts UMONS : Institut des Sciences et Technologies de la Santé (Santé)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) Contexte : La prévalence de l'hypertension artérielle (HTA) croît en Afrique subsaharienne(1), avec une prévalence élevée en RDC (≥ 38 %)(2). Dans nombre de ces pays, notamment en RDC, le faible niveau socio-économique de la population, couplé à un attachement culturel profond, la pousse à recourir aux plantes médicinales. Or, bien que ces plantes contiennent des molécules thérapeutiques, elles peuvent aussi contenir des molécules toxiques. Il est donc fondamental que les scientifiques mènent des recherches en vue de mettre à la disposition de la société des informations validées sur la pharmacologie et la toxicologie de ces plantes. Les décoctions d’écorces de racines et d’écorces de tronc d'Hymenocardia acida sont utilisées pour traiter l'HTA(3). Cette étude donnera une base scientifique à l’utilisation de cette plante dans le traitement de l'HTA et pourrait conduire à la mise au point d’un médicament traditionnel amélioré, sûr et à moindre coût. Objectifs : Contribuer à l’amélioration de la qualité des soins par les plantes médicinales. Méthodes: L'activité vasomotrice des extraits d’Hymenocardia acida a été étudiée sur les anneaux d'aorte isolée de rats et l’effet antihypertenseur a été caractérisé in vivo sur les rats spontanément hypertendus. Les extraits ont été caractérisés par chromatographie liquide haute performance. Résultats: Les extraits d’Hymenocardia acida ont un effet vasorelaxant endothélium-dépendant et un effet antihypertenseur. L’effet vasorelaxant semble principalement dû aux proanthocyanidines. Conclusion : Les écorces de racines et de tronc d'Hymenocardia acida possèdent un effet antihypertenseur modeste mais significatif. Il serait intéressant d’en étudier la toxicité à long terme.