DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2013-02-04 - Colloque/Présentation - communication orale - Français - 1 page(s) (A publier)

Tétreault Sylvie, Desmarais Chantal, PIERART Geneviève, Haelewyck Marie-Claire , "Famille, migration et handicap : Mieux comprendre la position des intervenants en réadaptation et en éducation" in 15th Biannual AIFRER Network International Conference, University of Patras, Grèce, 2013

  • Codes CREF : Orthopédagogie (DI4619), Psychologie de la famille et des systèmes humains (DI425H)
  • Unités de recherche UMONS : Orthopédagogie clinique (P319)

Abstract(s) :

(Français) Famille, migration et handicap : Mieux comprendre la position des intervenants en réadaptation et en éducation Contexte : La migration modifie les contextes de vie de la famille et peut altérer le développement de l’enfant. Or, les familles immigrantes ayant un enfant handicap vivent de nombreux défis et rencontrent des obstacles dans la recherche de services spécialisés. Souvent, les intervenants en réadaptation peuvent éprouver des difficultés à établir des contacts avec ces familles. L’objectif de cette étude est d’identifier les problématiques rencontrées par ces intervenants et de connaître les réponses institutionnelles disponibles pour consolider la collaboration. Méthodologie/résultats : Cette étude exploratoire a utilisé un questionnaire électronique destiné à des gestionnaires et des intervenants en réadaptation ou éducation (Belgique, Canada, Suisse). L’organisation des services offerts à ces familles immigrantes a été documentée, tout comme les difficultés rencontrées et les stratégies de soutien disponibles. Cinquante personnes ont participé à la recherche. La plupart considère qu’il est nécessaire de favoriser le partenariat par des actions concrètes et que leur institution doit fournir des conditions pour faciliter leur travail. Par exemple, le recours à des interprètes est le moyen le plus fréquemment mentionné. Les participants rapportent le besoin d’informer davantage ces familles et d’avoir du temps supplémentaire pour mieux les accompagner. Conclusion : L’adaptation des services aux nouveaux arrivants est essentielle, compte tenu de l’ampleur des besoins. Les intervenants doivent être formés, informés et soutenus pour maximiser la collaboration avec les familles immigrantes ayant un enfant handicapé. En collaboration avec C. Desmarais, G. Piérart, et M.C. Haelewyck.